Condamnation de colonel Barry : réactions croisées des avocats

0
310

La condamnation à cinq ans de prison de l’ancien porte-parole de la gendarmerie, colonel Mamadou Alpha Barry, pour « vol aggravé », a été naturellement rejetée par ses avocats dont Me Salifou Béavogui. De son côté, l’avocat du commerçant Ibrahima Diallo exprime une satisfaction pas totale.

Me Mohamed Sylla, avocat du commerçant Ibrahima Diallo

« En ce qui concerne la partie civile, c’est la réparation des préjudices que nous avons subies qui nous intéresse le plus. Le fait que le prévenu a été reconnu coupable et que la partie civile a été rétablie en partie dans son droit nous donne une satisfaction en partie. Nous avons demandé la restitution des 140 millions de francs guinéens qui restaient et nous avons demandé 500 millions de francs guinéens pour les dommages et intérêts. Nous nous sommes rendu compte que le tribunal n’a pas tenu compte de ces  dommages et intérêts. Nous verrons s’il faut faire appel ou pas. En attendant, nous allons consulter la partie civile pour ses droits. »

Me Salifou Béavogui, avocat de la défense :

« Le tribunal militaire guinéen vient de frapper là où il ne fallait pas frapper. Cet homme ne mérite pas le sort qu’on lui réserve aujourd’hui. Il n’est pas un bandit, il n’est pas un criminel. C’est un gendarme honnête, nous l’avons tous suivi ici. Il a sauvé son oncle d’une l’injustice et c’est lui qui paye le prix aujourd’hui… On se sert de la justice pour lui faire du mal. Les éléments constitutifs de l’infraction qualifiée de vol n’existent pas dans ce dossier. Nous avons démontré que la remise (d’argent) a été volontaire. C’est le nommé Ibrahima Diallo, qui, par confiance, a remis son véhicule à notre client. Mais je précise que cette remise n’avait pas été précédée par un inventaire. Il a donc proclamé des montants imaginaires qui n’étaient pas dans le véhicule. Il a repris son véhicule tel qu’il l’avait remis et finalement on s’est servi de lui  pour atteindre notre client. Il prendra courage. C’est un homme en tenue militaire, c’est un corps habillé, il prendra courage. Nous avons déjà annoncé notre appel, demain il sera matérialisé et formalisé et nous ferons tout pour que le dossier arrive à la Cour d’appel dès la semaine prochaine. Et nous allons vous (les journalistes)  donner rendez-vous, s’il plaît à Dieu, dans deux semaines

Réactions recueillies par Tokpanan DORÉ