Condamnation des membres du FNDC : l’opposant Bah Oury dénonce et demande la grâce présidentielle

0
157

Le Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn  vient de rendre son verdict ce mardi 22 octobre. Il a condamné Abdourahamane Sano, coordinateur national du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) à un an de prison ferme. Sékou Koundouno, Ibrahima Diallo, Bailo Destin en main et Bill de Sam, écopent quant à eux, six mois de prison ferme. Ils étaient poursuivis pour manœuvres  et  actes de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles à l’ordre public.

Joint au téléphone par Guinéenews©, le président du parti Union pour la Démocratie et le Développement (UDD), Amadou Oury Bah dit Bah Oury a estimé que le Tribunal a prononcé une lourde peine contre les dirigeants du FDNC. Pour lui, cela ne milite pas dans le sens de l’indispensable nécessité d’aller dans la direction de l’apaisement et la décrispation.

«  L’instauration d’un climat de confiance est nécessaire pour prendre en compte les charges actuelles de la Guinée pour les résoudre de la manière pacifique et par le dialogue. Il serait bien que le président de la République use son droit de grâce pour les faire libérer », a-t-il dit.

Interrogé sur sa participation à la marche du FNDC prévue ce jeudi 24 octobre, le leader de l’UDD dira ceci : « Jusqu’à présent il n’y a pas eu de changement de comportement de la part d’eux qui ont décidé d’organiser les manifestations. Lorsque vous voulez que ce que vous faites soit une appropriation collective, il faut prendre la peine d’inviter le plus largement possible beaucoup d’acteurs à y participer et à dire ce qu’ils ont l’intention de dire et de faire. Mais si vous vous appropriez de manière exclusive d’une cause nationale, il va de soi sans que vous ne vouliez, vous risquez de rendre cette cause relativement difficile à protéger. Ceci dit, dans une stratégie politique, lorsque vous vous rendez compte qu’une méthode a du mal à prospérer, il serait plus sage de revoir la méthode et de changer la stratégie pour permettre à la cause de pouvoir triompher. »