Conflits entre éleveurs et agriculteurs à Lola : Domani Doré interpelle les autorités locales

0
1095

Depuis un certain temps, la tension est vive entre éleveurs et agriculteurs dans certaines localités de la préfecture de Lola. Dans le district de Gonota (Guéasso), la découverte du corps d’un paysan dans le parc d’un éleveur a récemment provoqué de violents affrontements entre agriculteurs et éleveurs dudit district faisant un mort.

Selon des informations en provenance de la région forestière, si des mesures ne sont pas prises à temps par les autorités administratives, on pourrait assister à d’autres cas d’affrontements dans d’autres localités de la contrée, à cause, dit-on, de l’intervention disproportionnée des forces de l’ordre. Car, dans les sous-préfectures de Lola comme Guéasso, Foumbadou ou Gama-Bèrèma, la cohabitation serait souvent marquée de confits entre éleveurs venus de l’Est ou du Nord et agriculteurs autochtones.

Dans cet extrait d’une interview accordée cette semaine à Guinéenews, l’ancienne ministre Domani Doré, originaire de Lola, a cru devoir réagir en interpellant en premier lieu les autorités administratives et locales sur la situation.

« Je pense que pour nos frères et sœurs de la Forêt, je n’ai pas beaucoup d’interpellation pour eux. Ils font de leur mieux pour maintenir un climat de collaboration sociale qui permet à ce que la Guinée forestière, à l’image de tout le pays, soit un havre de paix. Par contre, c’est aux autorités administratives et locales que je veux m’adresser. Je pense qu’elles ont la responsabilité de trouver les instruments pour que le vivre ensemble soit possible. On ne peut pas faire deux poids deux mesures. Soit, vous vous engagez à rappeler à ceux-là qui sont de passage le code de conduite et à ceux qui y vivent traditionnellement à trouver des moyens d’accepter la collaboration sociale. Ensuite, il faudrait que nous soyons capables de nous interroger quant à la manière dont on pourrait renforcer le système de sécurité surtout en région forestière. Le ratio voudrait que lorsque vous avez plus de 1000 habitants dans une localité, vous soyez en mesure d’apporter un certain nombre d’agents de sécurité », a déclaré Domani Doré avant d’interpeller, à cet effet, le ministère de la Sécurité qu’elle invite également à prendre ses dispositions.

L’ancienne ministre des Sports dénonce aussi le fait que beaucoup d’administrateurs refusent de servir en région forestière. « Je remarque que beaucoup d’administrateurs refusent de servir en région forestière. Dès qu’ils y sont affectés, ils font des pieds et des mains pour revenir à Conakry. Il faut que l’administration réussisse à trouver un moyen de dissuader ceux-là qui se permettent ce genre d’actions. Pour ma part, je déplore ce qui est en train d’arriver pour une fois. Ce n’est pas nouveau, c’est quelque chose d’assez réccurrent. On devrait être capable maintenant de prévenir ce qui pourrait éventuellement arriver », a-t-elle ajouté.

 La présidente de la « Guinée Audacieuse » a, pour terminer, réitéré son appel, aux autorités administratives qu’elle invite à éviter que la préfecture de Lola se retrouve à perdre des vies humaines inutilement alors que cette localité a besoin, dit-elle, de tout le monde dans l’expression de l’animation de la vie en milieu rural.