Conseil National de la Statistique: le Premier ministre lance la première session ordinaire

août 10, 2018 6:34
0

Sous l’égide du Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, le Conseil National de la Statistique a tenu ce vendredi 10 août à Conakry  sa première session ordinaire de l’année 2018.

Il a été essentiellement question au cours de cette première session, d’examiner le fonctionnement actuel du système statistique national et la validation de la stratégie nationale de développement de la statistique 2016-2020. Outre le Premier ministre, cette rencontre a également connu la présence de la ministre du Plan et du développement économique, la présidente du Conseil économique et social ainsi que des partenaires techniques et financiers.

Prenant la parole, la ministre du Plan et du Développement Economique a tenu à remercier tout d’abord l’ensemble des cadres du système statistique national pour leur disponibilité dans l’élaboration de la stratégie nationale de développement de la statistique. Hadja Kanny Diallo les a ensuite exhorter à poursuivre leurs efforts dans cette voie afin de doter la Guinée d’un outil statistique fiable, base de toute planification pour un développement économique et social  harmonieux.

De son côté, s’exprimant au nom de tous les partenaires techniques et financiers, le représentant de l’Union Européenne, Gerald Hatler a fait savoir que les ressources humaines en matière de statistiques restent un grand défi en Guinée. Prenant l’exemple sur le Burkina Faso, il a indiqué qu’il y a dix fois plus de statisticiens qu’en Guinée.  Ce qui démontre qu’il y a encore du travail à faire dans ce domaine, a fait remarquer M. Hatler.

Pour sa part, le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a, dans son allocution d’ouverture, énuméré quelques résultats obtenus dans le cadre du développement de la statistique. Mais, dira-t-il, beaucoup reste à faire pour assurer à l’ensemble des utilisateurs, des informations statistiques nécessaires et de qualité dans les délais requis.

Parmi ces nombreuses faiblesses, il a cité entre autres, l’absence de planification et de suivi des opérations statistiques, la non-mise en place du Fonds de Développement de la statistique, la faiblesse des ressources humaines qualifiées et l’absence de siège de l’INS. Kassory Fofana a, par ailleurs, promis d’appuyer le Système statistique national en moyen  financier, matériel et humain. Car, pour lui, les statistiques constituent une des boussoles essentielles de la conduite des politiques publiques. Elles orientent le gouvernement vers une meilleure prise de décision et donnent une meilleure visibilité à nos partenaires au développement et aux organisations internationales, conclut le Premier ministre.

Cette première session ordinaire du conseil national de la statistique a été marquée par plusieurs communications liées notamment aux textes régissant le système statistique national, à la stratégie nationale de développement de la statistique 2016-2020, et aux opérations d’enquêtes actuellement en cours: l’enquête démographique et de santé et l’enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages.