Conservation des Monts Nimba : les gardes forestiers invités de s’inspirer de leurs homologues ivoiriens

0
640

La salle de conférence du bloc administratif  de  la préfecture  de Lola  a servi de cadre ce jeudi  à un atelier de renforcement  des capacités opérationnelles des gardes forestiers de la préfecture de Lola. Cette rencontre qui a regroupé les  autorités  préfectorales, les directeurs préfectoraux de l’environnement  et  de l’office du bois(OGUIB), a été mise à profit pour inviter les gardes forestiers guinéens de s’inspirer de leurs homologues ivoiriens, a-t-on constaté sur place.

Prenant la parole à cette occasion, le directeur préfectoral de l’environnement  Fanghana Doré  représentant le ministre  de l’Environnement  et des eaux et forêts, Oyé Guilavogui a souhaité la bienvenue  à l’ensemble des gardes forestiers.

« Pour la rencontre  de ce jour, je m’adresse  à vous au nom du ministre.  Nous sommes là pour juste tirer  les leçons de l’année 2019  et prendre des dispositions par rapport  à la nouvelle année 2020. Nous voulons attirer votre intention à la conservation  du mont Nimba et la nature de cette préfecture », a-t-il souligné.

Quant au colonel   Cécé Papa Condé, directeur du centre de gestion des monts Nimba et Simandou (CEGENS),  il a indiqué que l’objectif de cet atelier c’est de faire un rappel du code de conduite, du code de la faune, du code forestier, du règlement intérieur du corps sur ces notions, pour mettre à niveau les gardes forestiers.

« Nous voulons tirer les leçons de l’année 2019, se préparer pour l’année 2020 et pour  faire des propositions  qu’on doit exécuter avec ces cadres. L’objectif principal est le renforcement des capacités, pour rendre plus opérationnel  ce corps des conservateurs de la nature dans la préfecture de Lola », a-t-il précisé.

Ajoutant qu’au cours  de cet atelier, des agents des sections des eaux et forêts,  de la section de l’office guinéen de bois, et des agents du Cegens,  ainsi qu’une délégation venue de la Côte d’Ivoire ont été rassemblés. Le but de cet atelier est d’inciter nos agents à  prendre exemple sur les Ivoiriens. Ceux-ci à leur tour pourront aussi  prendre exemple sur  ce que font leurs homologues guinéens.

Le préfet de Lola  Saa Yola Tolno,  a reconnu que les gardes forestiers évoluent dans une structure très délicate, jonchée d’embûches.

« Vous êtes là pour protéger la nature et la nature est intimement liée à l’homme  et aux autres êtres vivants. Depuis un certain temps nous vivons une certaine chaleur exceptionnelle. Comme cette année. Avant il n’y avait presque pas de  saison sèche à Lola, même en plein janvier, il pleuvait,  mais c’est maintenant qu’il commence à pleuvoir et il pleut un peu, après c’est la chaleur continue. Cette chaleur vous ne l’aimez  pas  comme moi aussi, parce que les gens sont en train de détruire  la végétation n’importe comment », a déploré le préfet.

« L’exploitation clandestine et anarchique  se passe  sous les yeux des conservateurs de la nature »  a-t-il ensuite flétri.

« Vous qui êtes venus pour ça,  vous êtes nombreux comme effectif, et capable de faire des performances  en matière de protection de l’environnement,  en empêchant les gens  de ne pas faire une  exploitation anarchique », a conclu le préfet de Lola.