Consultant national pour la formation en travaux pratiques des formateurs en Analyse Biomédicale

0
173

« Projet de formation d’agents techniques de santé, de sages-femmes, d’infirmiers, de préparateurs en pharmacie, de techniciens de laboratoire et de techniciens de santé publique compétents» 

 Référence selon le PPM: C10/ESTRA/2018

Termes de Référence relatif au recrutement d’un (1) consultant national pour la formation en travaux  pratiques des formateurs  en Analyse Biomédicale.

Date limite de remise des candidatures : le lundi 24 Mars 2020

                                                                                                                    Février  2020

 

  • Contexte et justification:

La politique sanitaire de la République de Guinée repose essentiellement sur les soins de santé primaire.

Elle vise trois(3) principaux objectifs :

  • Assurer la disponibilité des services de qualité et à un cout abordable à tous les niveaux de la pyramide sanitaire ;
  • Mettre à la disposition de la population des services de santé géographiquement accessibles et culturellement acceptables ;
  • Assurer la viabilité et la pérennité du système de santé.

La situation sanitaire de la République de Guinée en dépits d’énormes efforts déployés par le gouvernement à travers sa politique, demeure toujours préoccupante.

On constate à travers les statistiques sanitaires nationales une forte concentration des structures et des ressources humaines en zones urbaines notamment à Conakry tandis que les populations rurales ont les taux de prévalence des maladies à potentiel épidémiques les plus élevés du pays.

La région administrative de N’Nzérékoré, la plus éloignée de la capitale paye de lourds tributs comme l’indiquent les données du SNIS (Système Nationale D’Information Sanitaire).

Le nombre de médecin par habitant est de 1/51 521 au lieu de 1/10 000 selon la norme ;

Le nombre de sage-femme  par habitant 1/40 491 au lieu de /10 000 selon la norme ;

Le nombre d’infirmier par habitant 1/18 087 au lieu de 1/5 000 selon la norme ;

Le pourcentage des accouchements assistés est de 47% au lieu de 100% comme recommandé par l’OMS.

La prévalence de la malnutrition est de 40% et celle du paludisme 50%.

Les soins de santé sont assurés par quatre (4) catégories d’établissement :

  • Les hôpitaux au nombre de six dont un hôpital régional ;
  • Centre de santé au nombre de 77 ;
  • Les postes de santé 261 ;
  • Centre médico-chirurgicaux 2 et Centre de Sante Améliorée1 ;
  • Les structures privées de soins 14 ;
  • La population cible 1700 000 habitants

Les médicaments sont dispensés dans 20 pharmacies privées.

Au regard de ces faits, nous voyons un besoin criard de prise en charge sanitaire des populations alors que la majorité des sortants des institutions de santé sont au chômage.

La genèse de ce sous-projet est la compassion devant un tableau alarmant à double décor : d’une part une population d’état de santé déplorable et d’autre part les paramédicaux diplômés qui rejoignaient pitoyablement chaque année la cohorte des jeunes en quête d’emploi.

L’analyse de cette situation fait appel à toutes les parties prenantes :

  • Les institutions de formations ;
  • Les partenaires professionnels de la santé ;
  • Les autorités des départements concernés (enseignement supérieur, enseignement professionnel et administration du territoire et décentralisation) ;
  • Les bénéficiaires directs et indirects notamment les apprenants et les formateurs.

A la suite de plusieurs réunions des parties prenantes, les problèmes ont été identifiés et les solutions proposées. Ce qui a fait l’objet de la note conceptuelle rédigée pour répondre à l’appel du FCCE de BOCEJ.

C’est dans ce cadre qu’une subvention d’un montant de l’équivalent de 400.000 USD a été accordée au consortium de l’Ecole de la santé pour tous de Raphael Archange(ESTRA) de N’Zérékoré pour financer la mise en œuvre du sous-projet «Projet de formation d’agents techniques de santé, de sages-femmes, d’infirmiers, de préparateurs en pharmacie, de techniciens de laboratoire et de techniciens de santé publique compétents»

Ainsi l’Ecole de la santé pour tous de Raphael Archange(ESTRA) en collaboration avec ses partenaires : la Cellule de Formation Continue et Développement Pédagogique (CFC-DP) de l’Inspection Régionale de l’Education de N’Zérékoré, les Laboratoires Pharmaceutiques HABA(LPH) de N’Zérékoré et la Coopérative de Promotion de la santé pour tous (CPST) de N’Zérékoré, se propose d’utiliser une partie de cette subvention pour recruter un (1) consultant national pour la  formation en travaux pratiques des formateurs en Analyse Biomédicale.

  1. Objectifs de l’activité 

II.1 Objectif général :

L’objectif général est d’assurer la formation pratique des formateurs en vue d’une exploitation judicieuse des matériels du laboratoire de compétence.

II.2 Objectifs spécifiques :

Spécifiquement, il est question de :

  • Elaborer un module de formation pratique en analyse biomédicale relatif au programme OOAS :
  • Donner aux formateurs une formation pour l’utilisation correcte du manuel de travaux pratique et des matériels du laboratoire de compétence ;
  • Donner aux formateurs une formation de qualité en vue d’une certification nationale ou internationale ;

III. Résultats attendus :

A l’issue de la mission, il est attendu que :

  • Un module de formation des travaux pratiques en analyse biomédicale soit  disponible ;
  • les formateurs ont su utilisé correctement et régulièrement des matériels de travaux pratiques  du laboratoire de compétence  mis à leur disposition ;
  • Les formateurs ont reçus une formation de qualité pouvant faire l’objet d’une certification nationale ou internationale.
  1. Structure et consistance de la consultation :

Le travail sera axé sur la méthodologie APC et comprendra essentiellement :

  • Exposé magistral ;
  • Travaux de groupe ;
  • Synthèse en plénière ;
  • Démonstration ;
  • Livres, polycopie et projection ;
  • Utilisation des NTIC ;
  • Travaux personnels écrits.
  1. DÉLAIS DE RÉALISATION :

La durée totale de la formation est estimée à trente(30) jours à compter de la date de notification de l’ordre de service de commencer la mission, jusqu’à la production du rapport final.

  1. LIVRABLES :

Au terme de la mission, les consultants devront fournir :

  • Le module de formation;
  • Le rapport synthèse de la mission ;

ü  Les attestions de formation ;

  • Et tous autres documents jugés nécessaires pour la bonne réalisation de la mission.

VII. Public Cible : 

ü  Les consultants ;

  • Les membres du consortium ;
  • Les formateurs ;
  • Les représentants des directions régionaux de la santé ;
  • Le Ministère en charge de l’enseignement technique et de la formation

Professionnelle ;

  • L’inspection régionale de l’éducation ;
  • Le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ;
  • Membres du conseil des parties prenantes.

L’unité de gestion transmettra au projet BoCEJ le rapport de synthèse  incluant les copies du référentiel, des guides, des fiches d’évaluation.

VIII. Critères de sélection:

Les consultants intéressés doivent fournir les informations démontrant qu’ils possèdent les qualifications requises et une expérience pertinente pour l’exécution des services comme :

  1. Qualification/ Niveau d’Etudes :
  • Etre titulaire d’un diplôme de biologiste (Bac+5), de pharmacien biologiste (Bac+8)    ou (Bac+8) en médecin biologiste  ou équivalent (Bac+ 5 ans)
  1. Expérience générale :
  2. Expérience spécifique en rapport avec la mission :
  • Expérience d’au moins 05 ans dans l’encadrement des étudiants en analyse biomédicale
  • Réalisation de missions similaires

NB : Les Consultants seront notés différemment selon la consistance de leur expérience dans le domaine.

Un Consultant Individuel sera sélectionné selon la méthode basée sur la qualification du consultant/SQC telle que décrite dans les Directives de Consultants.

  1. Présentation du dossier de candidature :

Ce dossier doit comprendre :

  1. Une lettre de candidature signée du consultant,
  2. Le curriculum vitae détaillé du consultant avec copie des diplômes et/ou attestations,
  3. Les attestations ou justificatifs des missions en ingénierie de la formation.
  1. Date limite et lieu de remise des candidatures :

Les dossiers doivent être adressés à Mr le Coordonnateur du sous projet ESTRA NZ  et être déposés physiquement ou par courrier électronique au plus tard le 24 MARS 2020 à 13 heures précises à l’adresse ci-dessous avec la mention «FORMATION DES FORMATEURS EN ANALYSE BIOMDICALE».

Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires à l’adresse ci-dessous et aux heures suivantes :

E-mail : raphaelahaba@gmail.com

Contacts :   622 08 83 18/ 623 18 10 49

 Horaire de contact : 8h 30 à 17h00

N’Zérékoré, le  25 Février 2020

Le Coordinateur

Dr HABA Raphael Aimé