Consultations avec le Premier ministre Kassory: Dr Ousmane Kaba y voit «… simplement un piège »

septembre 10, 2019 2:08

Le discours du premier ministre Ibrahima Kassory Fofana hier soir suscite aussi des réactions au sein de la classe politique, notamment dans l’opposition. A son tour, Dr Ousmane Kaba vient de se prononcer sur la question chez nos confrères d’espace Fm.

Dans l’émission « les grandes gueules », le président du parti des démocrates pour l’espoir (PADES) a donné son avis sur ce qui est présenté comme une « avancée » dans la position du pouvoir suite à la déclaration du chef du Gouvernement.

Mais pour l’opposant, grand-chose n’a pas changé dans la démarche des partisans du changement constitutionnel. Surtout, déclare-t-il, « … nous connaissons déjà la décision du gouvernement en ce qui concerne la constitution. » Et de poursuivre: « à partir de là, je me sens solidaire du fndc (front national pour la défense de la constitution ndlr) et nous rejetons ces consultations parce qu’elles n’ont pas d’objet. »

A propos de la forme du discours du premier ministre qui met en avant l’idée d’accepter de rencontrer les autorités et leur dire en face ce qu’il pense, l’opposant affirme qu’il n’y a « aucune différence ». Pire, il soupçonne « que c’est simplement un piège. »

Dans cette logique, pour Dr Kaba « s’ils (le pouvoir) sont décidés à faire ce qu’ils ont envie de faire, je pense qu’il vaut mieux les laisser le faire sans notre caution. » Et d’insister, « … alors qu’ils ont déjà décidé d’avancer dans le recul démocratique. »

En conclusion, le président du PADES coupe court, estimant que « la question est toute simple » et qu’elle consiste à savoir « est-ce que nous voulons un troisième mandat ou pas? Est-ce que nous voulons une présidence à vie ou pas?

Une préoccupation essentielle qui, pour Dr Ousmane Kaba transcende toutes les divergences y compris celle concernant « l’assemblée nationale périmée » où les députés de l’opposition continue d’y siéger en dépit de la démission du président du PADES…