Consultations des forces vives: ce que Alpha et Sidya se sont dit à Sékhoutoureya

avril 4, 2018 7:26
0

Au sortir de son tête-à-tête avec le chef de l’Etat Alpha Condé, le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré, qui s’est exprimé au nom de ses alliés, a annoncé à la presse son retour dans le comité de suivi du dialogue politique, a-t-on constaté au palais Sékhoutoureya.

Dans la même logique, le président de l’UFR s’est réjoui du fait que la vie politique nationale ne se soit désormais pas bipolarisée.

«Nous avons recentré le débat non plus de manière bipolaire, mais aussi le comité de suivi du dialogue auquel nous appartenions que nous avons quitté, nous allons le rejoindre. Puisque nous avons posé un certain nombre de problèmes relatifs aux élections. Nous pensons que nous devons profiter de cette opportunité pour parler de la loi électorale.  Il vous souviendra que pendant les débats qui ont lieu l’année dernière, sur l’élaboration du nouveau code électoral, l’UFR a été le seul groupe parlementaire qui s’est opposé à la promulgation de cette nouvelle loi électorale pour son adoption. Nous avons été soutenus par toute la société civile et c’est aujourd’hui que nous voyons les résultats.

Nous sommes satisfaits que les dispositions soient mises en place pour que nous en parlions. La deuxième chose est l’arrêt de la bipolarisation de la vie politique en Guinée. C’est-à-dire, où vous êtes complètement pour, où vous êtes complètement contre. Dans ce cas, il n’y a plus de possibilité d’évolution des partis politiques qui peuvent avoir des sensibilités différentes selon les problèmes.

Je crois que nos textes sont inspirés des  textes français qui permettent aux partis politiques d’évoluer selon leurs perceptions. Nous sommes arrivés ici dans l’esprit, comme d’ailleurs, tous les partis politiques pour trouver une solution (…). Nous souhaitons que le comité de suivi du dialogue soit à mesure de nous proposer des solutions pour sortir de cette crise».