Contentieux électoral de Ourekaba, le tribunal de Mamou rejette les requêtes d’annulation.

0
1066

En audience électorale ce mercredi 27 février 2019, le tribunal de première instance de Mamou après avoir constaté l’irrégularité des requêtes d’annulation de l’installation de l’exécutif communal de Ourekaba a déclaré irrecevable les deux requêtes introduites par Elhadj Mamadou Aliou Sow tête de liste UFDG et Karamo Alseny Mansaré conseiller sur la liste du RPG arc en ciel.

Il est invoqué comme motif d’annulation,

La violation des articles 132, 131 et 135 du code des collectivités fondée telle que: les membres du conseil communal ont été convoqués par téléphone ou de bouche à oreilles. Cinq conseillers du RPG ont été vides de la salle, séquestrés et mis à genoux par les agents de la sécurité et ont été remplacés par des personnes non élues.

Le refus d’organiser un second tour après que les deux candidats au poste de maire ont eu 11 voix chacun. Le refus pour l’UFDG de remplacer leur conseillère absente.

Il a été constaté que chacune des deux requêtes sont revêtues par un seul signataire au nom des autres. Or les signataires Elhadj Mamadou Aliou Sow et Karamo Alseny Mansaré ne sont ni avocats, ni huissiers et ne disposent d’aucune procuration pour signer au nom des autres conseillers.

Le tribunal après avoir établi la jonction des deux requêtes ayant pour objet l’annulation de l’installation de l’exécutif communal de Ourekaba, a déclaré irrecevable la requête et indique que la décision du tribunal dans cette affaire est incitative de recours.