Contre le projet de troisième mandat, l’UFR annonce un mouvement dénommé « Trouble-fête »

0
630
Alors que le président de la République s’achemine vers la fin de son deuxième et dernier mandat constitutionnel qui arrive à terme en 2020, les suspicions et velléités de toucher à la Constitution deviennent de plus en plus perceptibles. En témoignent les pancartes brandies sur l’esplanade du Palais du peuple le vendredi 8 mars, suivies de la manifestation de soutien initiée jeudi dernier par la Coordination des partis alliés à la mouvance présidentielle.
Le sujet s’est transporté à l’assemblée générale de l’Union des forces républicaines (Ufr) ce samedi 16 mars 2019. Pour la jeunesse du parti dirigé par l’ancien Premier ministre, Sidya Touré, cette idée est à écarter de l’ensemble des débats politiques du pays. En ce sens qu’elle n’en vaut pas la peine, estime-t-elle.
Selon le jeune qui se fait appeler Perroquet Sauvage et qui s’exprimait devant une foule nombreuse de militants et sympathisants ce samedi à Conakry, les promoteurs du projet d’un éventuel troisième mandat vont croiser la jeunesse de l’Ufr sur son chemin. « Déjà, informe-t-il, il y a un mouvement dénommé Trouble-fête qui est déjà mis en place pour empêcher tout tripatouillage de la Constitution ».