Coopération : 60 ans de relations sino-guinéennes et 18ème édition concours « Pont vers le chinois » célébrés à Conakry  

mai 3, 2019 5:24

L’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a servi de cadre ce vendredi 3 mai à la célébration du 60ème anniversaire des relations diplomatiques sino-guinéennes. Cette fête commémorative coïncide à la 18ème édition du concours « Pont vers le chinois » en Guinée, a-t-on constaté sur place.

Pour joindre l’utile à l’agréable, l’Institut Confucius de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a procédé à son premier concours « Pont vers le chinois ». Au terme des épreuves, deux lauréats ont été retenus pour le rendez-vous mondial à Beijing (capitale chinoise, Ndlr) où plus de 540 instituts Confucius sont attendus.

D’après Michel Tolno, directeur général guinéen de l’Institut Confucius, ce concours est l’aboutissement des cours de langue chinoise dispensés au cours d’une année.

Prenant la parole, Hadja Kadiatou Dramé qui représentait le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a félicité les initiateurs de l’Institut Confucius en Guinée et plus singulièrement à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. « Je félicite également les jeunes guinéens qui ont eu confiance dans le projet Institut Confucius pour apprendre langue et la culture chinoises. Ceci est un point important des relations diplomatiques entre la Guinée et la Chine », a-t-elle dit.

Dans son discours de circonstance, le premier conseiller de l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine en Guinée, M. Qiu Xianming s’est réjoui de cette première édition du concours «Pont vers le chinois» en Guinée à l’occasion du 60ème anniversaire des relations diplomatiques sino-guinéennes.

« Un hadiths du prophète dit qu’il faut chercher le savoir même s’il le faut jusqu’en Chine. C’est ce qui vaut l’ambition de ceux qui ont choisi la langue et la culture chinoises. Par ce choix, vous vous (les étudiants) êtes donnés la clef pour vous ouvrir des connaissances et une carrière professionnelles assurances. Par ce choix, vous aurez une mission noble, exaltante et à vous consacrer sur le renforcement des relations sino-guinéennes dans le plus grand intérêt de nos deux peuples », a-t-il expliqué.

Très heureuse, la première lauréate Kadia Sacko, étudiante à l’université Mercure Internationale et également à l’Institut Confucius, a dédié son prix à sa famille et à ses encadreurs.

« Honnêtement, le concours n’a pas été facile. Je l’ai passé avec assez d’émotion mais, grâce au conseil de mon père, de ma maman et de mes vaillants professeurs, j’ai pu tenir. Je suis très ravie de ce prix que je dédie d’abord à ma famille et à mes encadreurs. J’ai hâte d’aller représenter mon pays en Chine et je suis convaincue que je remporterai le trophée. Je demande à tous mes amis d’apprendre la langue avec sérieux la langue chinoise, y compris celles anglaise et française s’ils veulent être au rendez-vous mondial », a-t-elle lancé.

Lire vidéos: