Coopération : la Chine offre des bourses d’études à 86 étudiants guinéens

août 24, 2019 11:39

Pour le compte de l’année universitaire 2019-2020, la République populaire de Chine a accordé des bourses à 86 étudiants guinéens. Parmi eux, figurent 50 nouveaux bénéficiaires les 36 autres, doivent poursuivre leurs études. La cérémonie de remise de ces bourses s’est déroulée ce vendredi 23 août à l’Ambassade de la République Populaire de Chine en Guinée, sise à Donka, dans la commune de Dixinn.

Suite à ce geste du gouvernement central chinois, Moussa Doumbouya, le porte-parole des bénéficiaires, a rappelé que ces bourses d’études n’est qu’un pan parmi plusieurs autres formes d’aides que la Chine accorde régulièrement à la Guinée. Citant le légendaire Palais du peuple de Conakry, M. Doumbouya a indiqué que la Guinée bénéficié de la part de la Chine d’innombrables édifices publics et autres infrastructures de développement socioéconomique notamment les stades, l’hôpital Sino-guinéen, la station de la Radiotélévision Guinéenne (RTG), des routes, ponts, des barrages hydroélectriques (…).

Pour sa part, le Directeur général de l’Office National des Bourses Extérieures (ONABE) Dr. Mohamed Dioubaté a fait savoir qu’au-delà des bourses d’entretien, la Chine est l’un des rares pays qui accorde le billet aller-retour aux étudiants. « Cela est un acte que nous saluons dans le cadre de la formation des ressources humaines », s’est-il réjoui avant d’ajouter que les 90% des étudiants qui rentrent au pays ne chôment pas.

Le PDG de Chalco, une société chinoise qui a financé particulièrement cette année la bourse de 24 lauréats guinéens, M. Du Xiaoming a annoncé que son entreprise veut participer au développement socioéconomique de la Guinée.

De son côté, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé a mis l’accent sur le fait que le développement du capital humain soit l’un des piliers du Programme National de Développement Economique et Social (PNDES).

« Le gouvernement a mis un accent particulier sur la formation et la recherche comme un moyen d’accélérer le développement de la Guinée. Cela veut dire que sans éducation, il n’y a pas de développement », a-t-il rappelé.

Poursuivant, le ministre Baldé a dit que nos étudiants vont pour étudier dans les filières très sollicitées en Guinée. Il s’agit de l’énergie, des transports, mines, technologie, de l’économie (…). « Il faut que le gouvernement aussi fasse des efforts pour accroitre le nombre de boursiers. Parce que notre pays en a besoin tout en renforçant notre système d’enseignement pour pouvoir former le maximum possible d’étudiants sur place », a-t-il ajouté. Avant d’affirmer que ces étudiants seront formés dans les domaines pointus.

Dans son discours de circonstance, l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine en Guinée, M. Huang Wei, a tenu à rappeler que depuis 1973, son pays a octroyé environ 700 bourses d’études à la Guinée.

D’après lui, lors du sommet de Beijing du forum sur la coopération sino-africaine en 2018, le président chinois Xi Jinping a annoncé « huit initiatives majeures » dans les trois ans à venir dont l’initiative pour le renforcement des compétences comportant 50 000 bourses d’études gouvernementales à l’Afrique.  « Dans la mise en œuvre de cette initiative, le nombre de boursiers guinéens financés par le gouvernement chinois pour l’année scolaire 2019-2020 a atteint un nouveau record historique de 86 », a souligné en substance le diplomate chinois.