Coopération : la Guinée et l’AFD signent une convention portant sur la gouvernance locale

janvier 25, 2019 8:34

Dans le but d’accompagner la Guinée dans l’opérationnalisation  de la décentralisation et la mise en place de l’ANAFIC (Agence nationale de Financement des Collectivités Locales), l’Agence Française de Développement (AFD) a signé ce vendredi 25 janvier 2019, une convention  de financement de 10 millions d’euros avec la Guinée.   La cérémonie de signature s’est déroulée à Conakry en présence des ministres de l’Economie et des Finances, de l’Administration du Territoire, de l’Ambassadeur de la France en Guinée et en Sierra Léone et de la Directrice régionale de l’AFD.

Améliorer la gouvernance et lutter contre la pauvreté en milieu rural, c’est dans ce cadre que l’AFD accompagne la Guinée dans l’appui à la qualification de l’administration décentralisée. C’est pourquoi, la directrice de l’AFD en Guinée et en Sierra Leone, dira  que « le financement des collectivités locales est un des piliers de la mise en œuvre de la décentralisation et du développement local. Cette problématique ne peut être séparée de la question des capacités des institutions qui administreront ce financement notamment de leurs ressources humaines et de la capacité des services déconcentrés de l’Etat ». Ainsi, soutient Patricia Aubras, « l’approfondissement de la décentralisation et de la gouvernance locale représente une des priorités de la stratégie d’accélération du développement de la Guinée qui implique la promotion des pôles de croissance  qui nécessitent un renforcement de la capacité d’intervention des collectivités territoriales et de la capacité institutionnelle ».

Pour sa part, Jean Marc Grosgurin a indiqué que ce projet d’appui est « une priorité  du gouvernement guinéen et (…) va renforcer trois objectifs à moyen et long termes en Guinée. A savoir : la démocratie locale, la décentralisation avec un renforcement des capacités et des moyens (techniques, financiers et décisionnels) des collectivités locales et le développement local. Un projet qui vise les trois D ».

L’ambassadeur de la France en Guinée a ensuite souligné que « c’est avec ce genre de projet que se jouent aussi l’avenir de la Guinée et son développement harmonieux. Car, il s’agit de pouvoir se servir des recettes minières comme levier à partir de 15% des recettes pour une croissance inclusive et partagée dans le pays ».

De son côté, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, a remercié le donateur avant de préciser : « la cérémonie qui nous réunit cet après-midi pour la signature d’une convention pour financer le projet d’appui à l’ANAFIC aidera sans nul doute à opérationnaliser le processus de décentralisation en Guinée ».

A cet effet, explique le général Bouréma Condé, « l’ANAFIC devient l’outil principal de transfert des compétences financières auprès des communes répartissant de façon équitable les produits de croissance du secteur minier à tous les citoyens et réduisant  la pauvreté dans notre pays. Pour me résumer, il s’agit de mettre en évidence les trois D : une démocratie locale soutenue par une forte décentralisation le tout convergeant vers un développement local harmonieux ».

Par ailleurs, dans son discours, le ministre de l’Economie et des Finances a remercié l’AFD « pour sa contribution aux efforts de développements de la Guinée ».

Poursuivant, Mamadi Camara se dit confiant que « ce projet d’appui à l’ANAFIC contribuera à renforcer les compétences des collectivités locales  de Guinée et garantira aux populations leur participation à la gouvernance locale ».