Coopération multilatérale :  Coyah abrite un atelier sur les questions de financements des ODD 

0
607
Un atelier d’analyse de la trajectoire des objectifs de développement durable a été organisé par le Système des Nations Unies, en collaboration avec le gouvernement guinéen et d’autres partenaires au développement  à la maison Blanche, dans la préfecture de Coyah, du mardi 27 au jeudi 29 avril 2021. Il a connu la présence des cadres de bureaux de stratégies et de développement des ministères et points focaux des Objectifs de développement durables (ODD), de l’Institut national de la statistique, le système des Nations Unies et plusieurs partenaires au développement. L’objectif principal était de définir la trajectoire de mise en œuvre des ODD en Guinée, y compris la question de financement des ODD, a-t-on constaté sur place.
Pendant ces trois jours d’intenses activités, les analyses ont été portées sur les dix sept (17) objectifs de développement durable répartis en 5 domaines clés y compris les risques multidimensionnelles à savoir :
Tout d’abord la Prospérité en  assurant une vie prospère et épanouissante aux populations. Ensuite mettre fin à la pauvreté et à la faim, dans toutes leurs formes et assurer la dignité et l’égalité.
Puis protéger les ressources naturelles et le climat de notre planète pour les générations actuelles et futures. Et favoriser l’avènement de sociétés pacifiques, justes et inclusives, libérées de la peur et de la violence. Enfin, assurer un partenariat mondial revitalisé pour le développement durable et un esprit de solidarité renforcé.
Par cet atelier, le Système des Nations-Unies appuie ainsi le gouvernement guinéen à élaborer et mettre en œuvre une stratégie de financement des ODD avec un triple objectif.  A savoir améliorer la mobilisation des ressources internes et externes pour le financement des ODD; améliorer l’alignement des plans et des budgets nationaux aux ODD; Renforcer le système de suivi-evaluation et de contrôle citoyen pour assurer une réflexion, une exécution efficace et efficiente des plans et des budgets en vue d’atteindre les ODD.
A l’issue de cet atelier, les résultats suivants ont été obtenus : une trajectoire des ODD a été définie pour la Guinée; les gaps et défis ont été identifiés pour l’atteinte de l’agenda 2030; une Analyse multidimensionnelles des risques menée; les modalités de mise en place d’un cadre de concertation pour le financement des ODD en Guinée ont été établies.
Les organisateurs et participants sont sortis outillés et satisfaits de cet atelier. M. PATRICE VAHARD, le représentant du coordinateur résident des Nations-Unies en Guinée a exprimé sa satisfaction face aux interactions qui leur ont permis de s’approprier des données fiables.
<<Cet atelier a été une opportunité pour la famille des Nations-Unies d’interagir et de s’approprier des priorités du gouvernement de la République de Guinée, mais aussi de faire le point ensemble sur les attentes des communautés les plus reculées avec l’obligation de ne  »laisser personne de côté>>, a-t-il souligné.
Quant à M.Abdoulaye Touré, conseiller représentant du ministre du Plan et du développement économique à cet atelier, il reconnaît que ce fut une opportunité d’analyser des progrès réalisés dans le cadre du PNDES 2016-2020.
<<Cet atelier a permis de mesurer le chemin parcouru dans la mise en œuvre des objectifs et des cibles mais aussi des progrès qui ont été réalisés dans le cadre du Plan National de Développement Économique et Social 2016-2020;et bien s’orienter par ces données sur l’analyse de l’élaboration du PNDES 2021-2025>>, a-t-il déclaré.
Docteur OLGA SANKARA Députée Représentative à UNFPA en Guinée reconnaît qu’à l’issue de cet atelier les analyses ont prouvé qu’il y a encore de chemin à faire pour atteindre dans dix les ODD.
<<Nous avons constaté qu’il y a des objectifs qui sont atteints à un niveau appréciable mais il faut reconnaître que de nombreux objectifs ne sont pas encore réalisés à 50%,il y a encore un chemin à faire .par exemples :dans le domaine de la Santé, Éducation,la lutte contre la pauvreté alors qu’ils nous restent que dix ans>>, a-t-elle révélé.
SEKOU SARAN MADY CONDÉ, le BHD du ministère des Droits et de l’autonomisation des femmes a exprimé sa satisfaction d’avoir reçu des données précises pour accélérer les travaux dans le cadre du respect des droits de l’homme.
<<Nous avons défini les axes prioritaires sur les thématiques qui ont été posées et nous sortons avec des données précises pour travailler davantage et de manière rapide dans le cadre du respect des droits de l’homme >>, s’est-il-engagé.
Ce fut donc un atelier d’harmonisation des activités liées aux ODD et d’échanges stratégiques et techniques des données.