Coopération nord-sud et sud-sud en compétition en Afrique, les risques à appréhender

septembre 3, 2018 12:23
0

Curieux de voir Theresa May et Angela Merkel en Afrique simultanément. La première est europhobe et brexiteuse pure et dure, la seconde est l’Européenne convaincue, mais quelque peu émoussée par la crise des migrants et le tapage de PAGIDA et AFD, chez elle. Cela fait dire que l’Europe du nord se prépare à venir faire concurrence avec ceux qui les ont devancés et qui sont déjà bien en place, comme Chine, Russie, Inde, Brésil. On ne sait s’il faut s’en réjouir ou s’en plaindre. (Crédit-photo: Benin TV)

L’Afrique, convoitée et objet de convoitise du début à la fin de l’histoire ! Que lui réserve l’avenir ?

La question n’est pas saugrenue, puisque dans la compétition, le jeu des affinités et des alliances intéressées par les matières premières pourrait être plus dangereux qu’au temps de la guerre froide, lors de laquelle, des coups d’Etat, des putschs et des assassinats politiques ont fait de l’Afrique un terrain de bataille et d’influence politique. Cette fois, la compétition est pour ses richesses, sur le terrain directement, sans prendre de masque ni de gant.

Les différentes puissances commencent à se positionner avec leurs armadas de guerre et elles ont déjà leurs hommes dans les différents jeux politiques. Les oppositions politiques qui commencent à être de plus en plus tenaces et teigneuses sont nombreuses, elles peuvent déboucher sur des contentieux électoraux insolubles pour aboutir à des rébellions armées. On a vu la crise post-électorale en Côte d’Ivoire. Et si une puissance a envie de prendre le marché de ce pays, rien ne l’empêche de soutenir soit celui du Pouvoir ou celui de l’Opposition. Les exemples de la RDC et de la Centrafrique en sont assez éloquents. Maintenant que la compétition va commencer, la course sera impitoyable.

Cet aspect du problème n’est pas le seul, il y a le choix à faire entre la coopération nord-sud ou la coopération sud-sud. De quel côté les intérêts de l’Afrique sont plus fiables et plus pérennes financièrement, socialement et intellectuellement? A côté de ces critères, avec quel partenaire son environnement serait le mieux préservé ou sauvegardé pour faire durer encore un peu plus l’illusion, puisque la destruction de la planète semble inéluctable ? Quelle coopération s’intéresse à aider la jeunesse africaine à rester en Afrique?