Coopération sanitaire : la GIZ et le LGA renforcent les capacités de 12 laborantins à la riposte aux épidémies

0
728

A l’initiative de la Coopération Allemande GIZ et du Laboratoire Guinéo-Allemand (LGA), 12 laborantins et techniciens guinéens viennent de boucler à Conakry une session de  formation de deux ans ayant débuté en décembre 2016.

Cette formation, produit du Partenariat Public-Privé (PPP) entre le Coopération Allemande GIZ et le LGA et qui s’inscrivait dans le cadre du diagnostic et de la confirmation des cas suspects d’Ebola et d’autres maladies endémiques par la méthode PCR et les bonnes pratiques de laboratoire, a été clôturée le vendredi 28 septembre.

La rencontre a mobilisé autour des responsables des deux structures organisatrices, le conseiller principal du ministre de la Santé, Mohamed Lamine Yansané, le directeur national des laboratoires et pharmacies, Dr Mamadou Saliou Bah, ainsi que de nombreux autres invités.

Ils sont au total 12 participants composés exclusivement de biologistes et techniciens de laboratoire venus des hôpitaux régionaux de Faranah, Kindia, Labé, Mamou et N’Zérékoré en plus de l’hôpital préfectoral de Forécariah à bénéficier de cette formation axée sur la biologie moléculaire et les bonnes pratiques de laboratoire médical.

Dans son discours de circonstance, la conseillère technique de LGA, Mme Sylvia, après avoir souhaité la bienvenue aux invités, a, à travers une vidéo-projection, procédé à la présentation du projet et a exposé sur les motivations qui ont prévalu à son initiation.

Aussi, elle a mis un accent particulier sur l’assiduité, la ponctualité, le sérieux, le courage, l’engagement et l’intérêt dont les participants ont fait montre tout au long de la formation qui s’est articulée autour de six sessions de trois jours en plusieurs modules et quatre séances de cinq jours de stage pratique sur le processus au laboratoire. Avec pour objectif, le renforcement des capacités des agents du secteur public dans la surveillance des maladies à potentiel épidémique.

A sa suite, Mme Marie de la GIZ a exposé sur la collaboration et les actions de développement du Programme Santé de la reproduction menées par sa structure notamment à travers l’appui logistique, la formation du personnel, la promotion de la santé communautaire et de petits partenariats qui enrichissent et ajoutent une plus-value à ces différentes actions.

Au terme d’un long et difficile parcours, les participants, par la voix de leur porte-parole, Hady Barry, ont déclaré avoir maitrisé les aspects biomoléculaires, la configuration d’un laboratoire à PCR, l’appropriation des bonnes pratiques de laboratoire, le système qualité, l’utilisation de l’outil informatique pour le traitement des données, ainsi que le processus pré et post analytique au laboratoire.

« Aujourd’hui, malgré quelques difficultés rencontrées, nous vous confirmons sans aucun risque que les 12 participants sont bien outillés pour riposter à toutes éventuelles épidémies de fièvres hémorragiques. (…). Nous nous engageons à ne ménager aucun effort pour le rayonnement de la pratique de la biologie moléculaire en particulier, et de la biologie médicale en général à travers la restitution de tous les jours de cette formation dans nos structures respectives », a-t-il indiqué.

Saisissant la balle au bond, le Directeur National des laboratoires et pharmacies, Dr Mamadou Saliou Bah a appelé les participants à faire une mixture entre la théorie et la pratique en vue d’un meilleur exercice de leur travail.

Pour sa part, après avoir évalué la portée de la formation et exprimé la gratitude du gouvernement à l’endroit de la GIZ et du LGA, le Conseiller Principal du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Mohamed Lamine Yansané, a émis le souhait de voir ces 12 bénéficiaires de la formation constituer un échantillon d’ambassadeurs aptes à riposter aux épidémies ainsi qu’à d’autres maladies.