Coronavirus: Le Pr Kizerbo de l’OMS fait le bilan de l’épidémie et donne des mesures de précaution

0
349

Le ministre de la Santé et le représentant de l’OMS en Guinée ont conjointement organisé ce vendredi un point de presse au département de tutelle pour donner aux médias de la place les derniers développements de l’épidémie Coronavirus à travers le monde.

A l’entame, le représentant de l’OMS,Pr Georges Alfred Kizerbo, a, en donnant les dernières statistiques du Coronavirus, déclaré que les risques liés à l’épidémie du Coronavirus restent très élevés non seulement dans le foyer originel qu’est la Chine mais aussi au niveau global. « A la fin de la journée du 05 mars 2020, 95 mille 333 cas ont été confirmés dans le monde dont 80 mille 565 en Chine et 14 768 cas en dehors de la Chine. Le nombre de décès à la date d’hier était de 3 282 dont 3015 en Chine », a fait savoir Pr Alfred Kizerbo tout en précisant que le nombre de cas et de morts en Chine a considérablement baissé.

S’agissant du continent africain, le représentant de l’OMS a affirmé qu’à ce jour,  24 cas ont été rapportés dans 8 pays africains. « L’Algérie avec 12 cas notifiés, le Sénégal avec 4 cas notifiés, l’Egypte avec 4 cas notifiés, le Nigéria avec  1 cas, l’Afrique du Sud 1 cas, le Cameroun 1 cas, la Tunisie 1 cas et le Maroc 1 cas », annonce-t-il.

Parlant des dispositifs mis en place en Guinée, le Pr Kizerbo rassure que les partenaires techniques et financiers sont au chevet de la Guinée pour parer à toute surprise. «  Les domaines qui ont été appuyés sont essentiellement la capacité de laboratoire parce que la première étape dans une telle étape est de confirmer ou d’infirmer les cas suspects.  Ces capacités de laboratoire ont été mises en place en particulier par la fourniture des kits de diagnostique qui est maintenant effective en Guinée ainsi que les capacités du personnel  pour travailler sur les échantillons (…) En matière de gestion des cas, un itinéraire a été mis en place permettant l’isolement rapide des cas suspects et leurs prises en charges dans les centres bien équipés.

Au niveau des portes de rentrée, le dispositif a été mis en place. Nous avons aussi contribué en appui à la logistique à travers les opérations de l’ANSS et des autres structures et institutions impliquées », indique le représentant de l’OMS en Guinée.

Il rappelle en outre que l’OMS déconseille toute restriction de voyage et du commerce en période épidémie. « Donc la libre circulation des personnes et des biens ne devraient pas être entravée. Cependant, les mesures de précaution telles que la suspension ou le report d’événements de rassemblement  de masses peut être compris dans le contexte de règlement sanitaire international », précise Pr Kizerbo.

Le représentant de l’OMS a conclu son allocution en prodiguant quelques conseils aux citoyens guinéens. «  Nous ne devons pas cédé à la panique, nous ne devons pas stigmatiser les personnes de quelques nationalités que ce soit et nous devons adopter les précautions universelles en matière de prévention des infections », dira-t-il en substance.