Coronavirus : le taux de guérison augmente fortement

0
447

Le Quotidien du Peuple, partenaire de guinéenews.org

« Depuis le 7 février, plus de 500 patients guérissent par jour. De plus en plus de patients reprennent la santé. C’est un signe très positif. » Guo Yanhong, inspecteur général du Bureau des services médicaux de l’Administration nationale de la santé de Chine, a indiqué le 13 février les premiers résultats obtenus dans le contrôle de l’épidémie. Le 12 février, près de 5 000 patients sont renvoyés des hôpitaux dans l’ensemble du pays. En même temps, le taux de guérison est passé de 1,3% le 27 janvier à 10,6% le 11 février.

« Des analyses préliminaires sur les 597 patients qui ont guéri et quitté les hôpitaux montrent que 90% des patients guéris étaient légèrement contaminés et ont reçu des traitements ordinaires. Le reste du 10% étaient par contre gravement malades et dans un état critique. En moyenne, ils ont été hospitalisés pour 10 jours. 92% des patients ont reçu un traitement antiviral au début ou un traitement antiviral et symptomatique, avec en même temps des thérapies respiratoire ou circulatoires très efficaces », a expliqué Guo Yanhong.

« Je quitte enfin l’hôpital ! Coopérez avec les médecins pour le traitement, vous sortirez rapidement aussi. Bon courage ! » Dans l’après-midi du 11 février, Mme Wu, 59 ans, a guéri après 12 jours de traitement. Pour le moment, elle est rentrée chez elle mais devrait suivre les consignes de l’isolement.

Depuis une semaine, Mme Wu souffrait de frissons et de fièvre. Le jour du 30 janvier, sa température a arrivé jusqu’au 39 degrés. « J’ai eu beaucoup de chance. Comme me dit le médecin, si j’avais été hospitalisée un jour plus tard, je n’aurais peut-être pas pu être guérie ». Mme Wu a confié se sentir « en vie à nouveau».

Wu Liqin, infirmière en chef du Département des maladies infectieuses de l’Hôpital du Peuple de l’Université de Wuhan explique. Mme Wu présentait des symptômes typiques de la pneumonie à nouveau coronavirus, tels que la fièvre, la toux, l’oppression thoracique et l’essoufflement. Un scanner a montré que ses poumons étaient contaminés. Le personnel médical soignait Mme Wu avec des traitements antivirus et anti-infectieux. Elle reçevait un traitement complet pour renforcer la capacité immunitaire. Progressivement, son état de santé s’est stabilisé et amélioré. Après deux tests d’acide nucléique négatifs et un deuxième scanner thoracique, Mme Wu a eu les conditions requises pour sortir de l’hôpitalisation.

« Merci aux médecins de l’Hôpital du Peuple de m’avoir sauvé ! » Le 11 février, Mme Wu a quitté l’hôpital. Elle remerciait profondément le personnel médical. A son départ, les patients hospitalisés la félicitaient. Mme Wu leur criait des « Allez, courage » et a reçu des vœux sincères.

Le même jour à 16 heures devant le stade Hongshan à Wuhan. Tenant son fils de 9 ans à la main, Li Jun regardait à l’intérieur d’une salle d’isolement avec un mélange d’émotions. Son fils lui demandait sans cesse : « Quand maman sortira-t-elle ? » « Bientôt, bientôt. » a répondu le père.

Zhang Fengling, épouse de Li Jun, a été diagnostiquée comme contaminée le 25 janvier, premier jour du Nouvel An chinois et était soigné à l’hôpital de fortune de Wuchang. Après plusieurs jours de d’isolement et de traitement, elle est maintenant guérie.

Avec elle, 27 autres patients ont pu sortir de l’hôpitalisation. Parmi eux, la première admission avait eu lieu le 6 février et la dernière le 9 février, le plus jeune avait 25 ans et le plus âgé 69 ans.

« Allez Wuhan ! Allez la Chine ! Merci aux docteurs, merci à notre patrie ! » Quittant l’hôpital, Zhang Fengling a pris les devants pour crier des encouragements et remerciements qui bouillonnaient dans son cœur depuis plusieurs jours.

« Bon rétablissement ! » Distribuant à chacun de ses patients un certificat de convalescence, Wan Jun, le directeur de l’hôpital, leur transmettait aussi ses vœux.

Sortie la première de l’hôpital, Zhang Fengling a trouvé de prime abord son mari Li Jun et son jeune fils dans la foule. « Il y a tout ce qu’il faut, des couvertures électriques, des repas délicieux, des fruits et des médicaments. Parfois on dansait, parfois chantait ensemble avec les personnels médicaux. » Racontait avec joie Zhang Fengling sa vie hôpitalisée.

Bien qu’il pouvait contacter sa femme tous les jours par les vidéos Wechat, Li Jun se sentait cœur suspendu sans la rencontrer en personne. « Des précautions à suivre après ? » Li demandait sa femme. « Oui, clairement et simplement. Bien se reposer, bien manger et bien rester à la maison. »

Embrassant sa femme dans son bras et tenant son fils à la main, Li Jun a fait faire une photo de famille devant l’hôpital. « Rentrons maintenant à la maison ! J’ai préparé le plat que tu aimes tant, de l’agneau braisé. »

« Le gouvernement guidant, tous les services médicaux font leur mieux. En plus les patients et les citoyens sont très coopérés. Comme ça, tout ira bien ! » se disait Wan Jun en suivant des yeux ses patients qui partaient chez eux.