Corruption présumée dans les mines en Guinée: une plainte contre des barons du régime de Conakry à Paris

0
907

Paris conférence de presse du CTG pour annoncer une plainte contre Alpha Condé et ses proches

Posted by Guineenews.org Boubahcom on Tuesday, August 4, 2020

Le collectif pour la transition en Guinée (CTG) vient de déposer une plainte contre certains hauts dignitaires de Conakry au parquet national financier de Paris. Cette plainte vise le président Alpha Condé, son fils Mohamed Condé, le ministre de la Défense Dr Mohamed Diané, sa nièce Fatoumata Kalo.

Cette action judiciaire est relative à plusieurs activités financières qui ont débuté depuis 2012, 2013 à nos jours à Paris et en Guinée. Notamment la disparition de 171 millions d’Euro lors d’une transaction financière entre la Société minière de Boké et l’alliance minière responsable, une société française portant sur l’exploitation de la mine de Boké.

Selon l’avocat du collectif Jean-Baptiste Soufron, cette plainte n’a pas été déposée à Paris par hasard. «Au cœur de cette plainte, il y a une société minière française l’Alliance minier responsable (AMR), ce qui lui est reproché, il paraîtrait que ses fondateurs et certains de ses investisseurs ont réalisé de très importantes plus-value en cédant une partie des actifs de la société à la Société minière de Boké(SMB). Le tout peut-être avec un prix ou des conditions financières qui ne semblent  pas avoir de lien avec les réalités de la situation de cette mine sur le terrain. Et en plus de cela, on comprend aujourd’hui que certains actionnaires de cette société sont proches du régime de Conakry, notamment le ministre Mohamed Diané et potentiellement que certains de ses membres ont été impliqués dans des actions de corruption  possibles auprès du fils de Mr Alpha Condé et ce, dès 2015 », a fait Savoir l’avocat.

Cette plainte intervient au moment où le parti au pouvoir et ses alliés ont annoncé la candidature du Pr Alpha Condé pour les élections du 18 octobreprochain, Pour le porte-parole du CTG, ‘’cette action judiciaire vient à point nommé. Elle permettra peut-être au président Alpha Condé de faire une prise de conscience sur son avenir politique’’, estime Ibrahim Sorel Keita.

«C’est opportun, nous l’assumons, c’est dans le cadre de la pression que nous comptons exercer sur ce régime. Nous l’avons souvent dit, cette pression sera de l’ordre du plaidoyer, de la mobilisation, de l’interpellation mais aussi de l’action judiciaire. Depuis la création du collectif, nous avons reçu des éléments à charge contre le régime et nous avons décidé effectivement de lancer cette procédure qui pour nous,  le meilleur moment, pour  faire en sorte que Alpha Condé se pose des questions sur sa volonté obsessionnelle de se maintenir au pouvoir, mais aussi pour que les populations se réveillent et découvrent la gravité des pratiques financières du régime », précise Sorel Keita.

Quant à l’aboutissement de cette plainte, le collectif compte sur le professionnalisme du parquet financier de Paris pour mener à bien les enquêtes. D’ailleurs à en croire Maître Soufron, plusieurs éléments publiés récemment dans la presse pourront aider à faire le recoupement dans ce sens.

Fatoumata Dalanda Bah depuis Paris, pour Guineenews