Cosa-Bambeto: des scènes de violence signalées dans ce fief de l’opposition

0
370

La crise électorale commence à prendre des proportions violentes dans la haute  banlieue Nord de Conakry. Dans cette partie de la capitale guineenne, réputée favorable au principal opposant et challenger du candidat sortant Alpha, les signes se multiplient. (photo d’archives)

Un tour effectué dans la zone permet à guineenews de conserver que l’autoroute le prince est quasiment désertée par les usagers qu’on compte du bout des doigts entre Simbaya et Cosa. Et qu’elle est même impraticable après le carrefour Cosa pour ceux qui veulent continuer en direction de Bambéto où des informations concordantes font état d’un jeune homme tué par des agents hier soir.

Les rares usagers qui ont tenté de pratiquer le tronçon Cosa-Bambeto ont dû rebrousser chemin, juste avant le camp carrefour situé à l’entrée du camp Alpha Yaya.

Le long de la chaussée, les boutiques et magasins sont systématiquement fermés. Les deux stations-service situées au carrefour Cosa restent également fermées.

Toujours  carrefour Cosa, une camionnette de la police et un pick-up de la gendarmerie sont stationnées, avec des agents qui s’assurent qu’il n’y a aucun attroupement sur les lieux. Même les taxis motos sont interdits de garer à cet endroit.

Sur la transversale, Cosa-Nongo, des gendarmes dispersent des jeunes gens qui érigeaient une barricade pour couper la circulation. Un peu plus loin, un groupe de civiles dont un adulte en boubou, débarrasse la chaussée des objets utilisés là aussi pour l’érection d’une barricade.

Une situation qui, si rien n’est fait, risque de s’aggraver dans les heures qui suivent.