Coupe abusive du bois : Lola se vide de ses essences forestières 

0
442

Pour lutter contre la coupe abusive  du bois  dans la préfecture de Lola, les services des eaux  et forêts ont établi plusieurs barrages de contrôle  le long des différentes routes qui mènent vers la commune urbaine et sur les routes contournantes,   en vue de traquer les coupeurs  de bois clandestins  qui exercent dans cette zone forestière.

 Fanghana Doré, le directeur préfectoral de l’environnement que nous avons interrogé  sur cette destruction de la flore,  a confié au micro de Guinéenews  que leur service a installé plus de 5 barrages, dans la préfecture de Lola, pour lutter contre la coupe abusive  et les coupeurs clandestins de bois.

« Le gouvernement a pris certaines mesures, ils ont envoyé les conservateurs de la nature  dont la première équipe est chargée du contrôle et sillonne  toute la préfecture, tandis que la deuxième équipe  elle, est installée dans les différents barrages. Les deux équipes donnent des documents officiels  et les autres services assurent le contrôle.  Ce qui fait qu’à l’heure où nous sommes,  il est difficile de frauder, parce qu’il y a deux services qui sont chargés exclusivement  du contrôle », assure-t-il.

Avec  les dépôts  de  bois  qui  fleurissent  dans la ville de Lola, notre interlocuteur  affirme  que ces dépôts de bois sont contrôlés  par les services compétents  et que ces bois  comportent le sceau des eaux  et forêts.  Et que tout bois qui n’a pas cette marque est considéré  comme objet de  fraude.

Concernant  la société « Forêt forte », elle serait la seule société qui serait habilitée à couper des bois dans la région forestière. « Forêt forte »  aurait  des  normes  par rapport au volume de bois, et que  tout bois qui n’atteindrait  pas ce volume-là,  il ne devait pas être coupé, parce qu’il y a  un problème  de diamètre.

Les  diamètres c’est en fonction des essences  forestières,  le diamètre  de Pöpö, n’est pas  comme pour l’iroko ou l’acajou.

Concernant la disparition des  forêts après le passage des sociétés d’exploitation, Fanghanan Doré affirme  que ‘’chaque préfecture a une énorme, le ministère de l’Environnement détermine les normes pour chaque préfecture, pour le reboisement et nous avons des essences forestières  en pépinière,  et ce mois de juillet est consacré uniquement à ça’’, assure-t-il.

Dans cette période on suspend  la coupe des bois mais à cause de la pandémie de coronavirus nous avons reculé un peu jusqu’au 15 juillet maintenant il faut attendre jusqu’octobre et les trois sont réservés uniquement pour le reboisement.

A la question de savoir pourquoi on ne reboise pas dans les localités où les bois ont été coupés il répond  que ‘’ Forêt forte paye  les taxes au fonds forestier  et lui a son tour accorde des moyens aux sections des eaux et forêts  pour la compensation des bois coupés  par le reboisement. Tout ce que Forêt forte coupe, ça doit être récompensé’’.

Ici à Lola les pépinières sont déjà faites  dans trois sous-préfectures même les normes sont déterminées  et très bientôt nous allons commencer les travaux de reboisement.

L’agroforesterie est une bonne initiative  qui  permet aux paysans de gérer à la fois les essences forestières  et les essences agricoles.