Couplage référendum législatives : Baadiko face à ses contradictions

0
498

Le président du parti de l’Union des forces démocratiques (Ufd), qui se dit opposé à toute idée de référendum constitutionnel,  fait désormais face à ses contradictions, dans le processus électoral en cours. Ainsi, avec le couplage du référendum avec les législatives, Mamadou Bah Baadiko, contrairement à certains candidats désabusés comme Mory Kaba du parti UDIR, qui ont renoncé à servir de faire valoir à l’exécutif, dans sa volonté d’imposer un pouvoir à vie aux Guinéens, voudrait coûte que coûte aller au vote.

La parade toute trouvée pour justifier ce jeu trouble, est selon Baadiko de veiller à ce que les électeurs de son parti fassent le distinguo entre les urnes des législatives et celles du référendum.

C’est ainsi que le président du parti de l’Union des forces démocratiques (Ufd) affirmait  mardi que son parti en lice pour les législatives ne participera pas au référendum si jamais les deux scrutins étaient couplés.

Après le décret reportant les législatives pour le 1er  mars prochain, c’est celui du référendum qui a été publié ce mardi.

Le couplage qui était seulement probable est désormais officiel. Mais à l’UFD, à entendre le président du parti joint par Guineenews, il n’y a pas d’amalgame possible.

Selon Mamadou Bah Baadiko, la consigne est la suivante: « nous allons aux législatives mais nous n’avons absolument rien à voir avec le référendum illégal »…

Un pari que sa formation entend réussir grâce à un travail qu’elle compte réaliser « à la base et avec ses représentants au niveau des bureaux de vote. »

Reste à savoir comment l’Ufd réussira à traduire ce discours dans les faits. En attendant pour ce qui est du référendum, le président de l’UFD continue de dénoncer. Au même titre que l’ordonnance prise récemment concernant l’organisation de ce référendum. « Une ordonnance illégale » que « le président de la République n’avait pas le droit de la prendre », déclare-t-il. Et de conclure que « nous ne reconnaîtrons un quelconque texte sorti de ce référendum ».