Court-circuit à la BCRG : les précisions du DG des services d’exploitation de l’Institution sur l’incident

0
777

Dans une de ses précédentes publications, Guineenews faisait état d’un court-circuit survenu à la Banque Centrale de la République Guinée (BCRG). On en sait un peu plus sur cet incident jugé « mineur » par le directeur général de l’exploitation de la grande institution financière du pays, Ibrahima Kalil Magassouba que Guinéenews a finalement pu joindre dans la soirée de ce vendredi 13 mars.

« A date tout est rentré dans l’ordre. Tout fonctionne à merveille. Tout est rétabli », entame le directeur général de l’exploitation et coordinateur du système national de paiement à la banque centrale. Et Ibrahima Kalil Magassouba de rassurer : « à propos des dégâts, ils sont minimes. On a eu un souci électrique sur l’onduleur du data center alimenté par quatre sources d’énergie dont EDG et l’onduleur principal de la banque centrale. »

Dans nos échanges, le coordinateur du système national de paiement admet à peine une légère interruption des activités. « C’est quelques heures. A peu près deux ou trois heures. Le temps pour le système de se mettre sur le plan B. L’incendie est survenu la nuit. Le matin, on était en train de prendre les dispositions pour rédiger les opérations vers le site de secours. Et c’est ce qui fut fait », a expliqué le DG de l’exploitation de la BCRG.

Mais s’il minimise l’incident et ses effets sur le fonctionnement de l’institution, M. Magassouba ne manque pas d’éloges quant à la garantie et la performance de son dispositif. « On a un site de secours. Donc, tout ce qu’on a ici comme équipements, les mêmes équipements sont sur le site de secours. En cas de problème ici au siège sur un équipement quelconque, automatiquement les opérations sont rédigées vers le site de secours… Ces pratiques de la Banque centrale de la République Guinée sont parmi les meilleures. Car, le data center a été fait dans les normes internationales dans le cadre d’un projet qui concernait quatre pays de la sous-région. La Guinée, la Sierra Leone, le Liberia et la Gambie. Quatre pays de la zone monétaire de l’Afrique de l’ouest communément appelée Zmao… », a-t-il rassuré.

Poursuivant, le coordinateur du système national de paiement précise : ‘’le courant qui alimente le data centre est produit par plusieurs sources : EDG, le groupe principal de la banque, l’onduleur principal de la banque, l’onduleur du Snp (système national de paiement) … quant au data center, il faut dire que c’est un centre de gestion des données. C’est le cœur même du système banquier guinéen. Toutes les transactions des banques passent par là-bas. »

Insistant sur la modicité du temps mis pour remettre les choses en route, M. Magassouba n’y va pas du dos de la cuillère. « Si la panne avait continué vous auriez eu d’autres échos. Les quinze banques n’allaitent pas travailler parce que dès qu’il y a indisponibilité, les banques sont bloquées. »

« Mais », constate-t-il, comme pour étayer ses propos en guise de preuve, « toutes les banques ont travaillé… ». Heureusement, serait-on tenté de réagir !