Covid-19 à Kindia: Bouréma Condé dénonce la décision du maire et menace

0
1686

De retour de Kissidougou où il était parti présenter les condoléances suite au décès du Sotikémo de la ville, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation  a fait escale hier mardi 09 juin à Kindia.

A cette occasion, le général Bourema Condé a conféré avec les autorités locales sur les troubles survenus dans la journée du lundi 08 juin  à Kindia. Il a saisi l’opportunité la décision des autorités ayant mis le feu aux poudres.

« Kindia, c’est la porte d’entrée de Conakry. Une porte stratégique par excellence dans notre pays. Les problèmes de Kindia doivent être traités avec beaucoup  d’attention Si on s’éloigne de cette ligne,on glisse rapidement dans ce que l’on ne souhaite pas. Or chacun de vous connait les efforts du chef de l’État dans la promotion de la paix et de la quiétude sociale dans notre pays.

Nos actes doivent être analysés sur plusieurs angles. Pour tuer un moustique si vous éclater un œil, c’est vous qui perdez. Il ne revient pas à quelqu’un, quel que soit son poste de prendre une décision qui contrarie le niveau central. L’État central dit 30 000 GNF pour celui ne porte pas le masque, qu’est-ce qui va emmener un conseil communal à se lever un beau matin et dire 500 000 GNF. Cela a été une très mauvaise décision.

Il ne revient pas à un conseil communal de prendre une décision en dehors de la décision du président de la République. On n’est pas dans deux Républiques. Je prendrai des mesures qui s’imposent en pareille circonstance« , prévient le ministre.

Sur le champ, le maire a présenté des excuses publiques à sa tutelle: » Personne ne peut passer au-delà des décisions du chef de l’État. Je présente toutes mes excuses à l’autorité que vous êtes », a déclaré Elhadj Mamadouba Bangoura.