« COVID-19, c’est 50 fois Ebola en termes de nombre de décès en l’espace de 6 mois », selon l’OMS

0
609

Jusqu’à une époque relativement récente, l’épidémie de la maladie à virus Ebola était présentée comme l’une des plus meurtrières de ce XXIème    siècle. Notamment à cause du nombre de cas qui s’élevait à au moins 28 000 personnes infectées, pour plus de 11 000 décès, et plus de 10 000 survivants avec séquelle.

Mais la pandémie du Coronavirus est venue surclasser Ebola de très loin. Puisqu’avec le COVID-19, l’humanité est à 10 millions de patients pour 500.000 décès. C’est le représentant de l’OMS en Guinée qui donne ces chiffres.

Selon le Pr Georges Alfred Ki-Zerbo, la pandémie de la COVID-19 est déjà entrée dans l’histoire. « Une pandémie est une expérience humaine exceptionnelle. C’est-à-dire que toute la population mondiale vit la même expérience. C’est quelque chose d’exceptionnel. On a connu la peste au Moyen Age. On a connu le VIH Sida qui aussi, quelques décennies, a ébranlé le monde entier. Mais pour donner juste en quelques chiffres la magnitude de ce que la COVID-19 a fait, nous venons de passer à 10 millions de patients à travers le monde à 500 000 qui ont perdu la vie à cause de cette maladie », rapporte l’émissaire de l’Organisation Mondiale de la Santé.

De l’avis du Pr Georges Alfred Ki-Zerbo, s’il était question de comparer ces chiffres à ceux d’Ebola, cela voudrait dire que c’est 40 fois Ebola, en termes de nombre de cas. Et 50 fois Ebola, en termes de nombre de décès, en l’espace de 6 mois. Alors qu’Ebola a duré deux ans. « Donc, c’est pour donner la magnitude. Et rien ne sera plus comme avant après la COVID-19 », a-t-il rassuré au cours d’une rencontre avec les acteurs de l’industrie du livre.