COVID-19: Comment établit-on la guérison d’un malade?

0
532

Y a-t-il un nombre de tests requis pour établir la guérison d’un malade du coronavirus ? C’est une question qui taraude l’esprit des citoyens dans la cité. Et il y a des observateurs tirent déjà la sonnette d’alarme. Ils redoutent un dysfonctionnement dans la prise en charge des malades du coronavirus dont le nombre ne cesse de croître en Guinée où la liste des patients déclarés guéris aussi s’allonge sans cesse.

L’alerte vient d’un de nos nombreux lecteurs qui partage son inquiétude avec Guineenews: « Les malades ne savent rien des protocoles. On leur dit, sortez vous êtes guéris. C’est ce qui compte pour eux», constate le témoin.

Non sans s’interroger sur d’éventuels « risques que cela comporte » et des « dispositions prises pour suivre les patients» après la période d’hospitalisation.

A l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS), avec précaution, le chargé de communication répond: «…ce que je sais, un deuxième ou même un troisième test dépend du tableau clinique de chaque malade. C’est-à-dire qu’on n’est pas obligé d’appliquer le même schéma avec tout le monde… »

Poursuivant, Sory II Keïra insiste: «…c’est vraiment en fonction des patients. Il y en a de par leur système immunitaire qui est plus fort que d’autres, dès le premier test, le collège médical se prononce pour leur sortie de l’hôpital. » Et d’ajouter que «l’appréciation se fait par un collège qui juge de la nécessité de le garder pour un deuxième ou un troisième test… »

Comme pour dire que le service de prise en charge de l’ANSS sait ce qu’il fait.