Covid-19 dans la CEDEAO : les pays de la sous-région sous la menace d’une récession

0
991

Alors qu’on est en pleine crise du Covid-19, les chefs d’Etat de l’espace de la communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont eu ce jeudi 23 avril une session extraordinaire de l’institution via la visioconférence. Objectif, faire le point de la situation sur la pandémie et ses implications sur le plan socioéconomique dans la sous-région. (Crédit-photo: Présidence de la République)

Sur le plan sanitaire, la CEDEAO compte à la date du 23 avril, 5 275 malades et 134 décès du Covid-19. Il a été constaté que tous les Etats de la sous-région sont touchés par le Covid-19. La session a demandé au président de la commission d’agréer les éléments de riposte sanitaire et économique afin d’articuler les actions et une cohérence au niveau régional.

Sur le plan économique les chefs d’Etat ont évalué l’impact de cette crise sur l’économie. Selon les experts, le taux de croissance sera de 2% si la pandémie persiste jusqu’au mois de juin et au-delà, il sera de -2,1%. Ce qui signifie que la zone ouest-africaine sera en forte récession économique. L’une des conséquences directes de l’effet induit de cette pandémie, est le ralentissement des activités de production dans les pays développés et celui entraîne une baisse significative des commandes des matières premières. Tels que le pétrole pour le Nigeria, le café pour la Côte d’Ivoire ou la Guinée avec la Bauxite. Toutes les matières premières connaissent une baisse considérable. Le Nigeria connaît une baisse de 50 % du pétrole, le coton ou cacao vont connaître 14 % de baisse. La zone vit une situation extrêmement dure d’où la nécessité de mener des réflexions sur la gestion de la crise et post-crise.

Les chefs d’Etats ouest africains se sont également engagés à conjugue les efforts pour que le continent face une seule voix dans le cadre du processus d’annulation des dettes.

Les chefs d’Etat de la CEDEAO ont désigné à l’unanimité le président nigérian Muhammadu Buhari comme le champion de la lutte contre le Covid-19 dans la sous-région. Il aura désormais la charge de coordonner toutes les actions de la lutte contre le Covid-19 et le post-Covid-19 en Afrique de l’ouest. Les chefs d’Etat ont également reconnu officiellement le président Umaru Emballo de la Guinée-Bissau comme le président élu démocratiquement. Un statut qui a permis à Emballo d’assister à cette session extraordinaire de la CEDEAO.

Une synthèse de Bangaly Steve Touré