COVID-19 en Guinée : accusé de violer le plan de riposte du PM, Conakry Terminal se défend

0
733

Prendre des mesures est une chose, les faire respecter en est une autre. C’est ce que nous enseignent les difficultés rencontrées dans l’application du plan de riposte économique du gouvernement, notamment dans certains de ses aspects comme celui relatif à la suspension de la facturation des surestaries. La surestrarie est la somme payée par le chargeur ou le réceptionnaire en compensation du temps pendant lequel il immobilise le bâtiment de navigation.

Dans sa « composante appui au secteur privé… », le plan de riposte économique décliné par le Premier ministre (PM) lundi dernier, consacre une mesure au paiement des surestaries. « La facturation des surestaries au port et à l’aéroport est suspendue pour trois mois », indique le document récemment rendu public par le PM, Ibrahima Kassory Fofana.

Mais dans les faits, cette mesure semble vague et se heurte à des problèmes d’interprétation entre certains transitaires et Conakry Terminal, filiale du Groupe Bolloré. « …Ils sont en train de facturer », alertait mercredi dernier une source de Guinéenews. Et d’ajouter : « l’un de nos petits est allé trouver qu’ils ont augmenté… Donc il était obligé de payer. »

Seulement, dans un e-mail adressé à Guineenews, le service de communication de Bolloré, sollicité par Guineenews à l’effet de recouper l’information soutient le contraire. Précisant que « Conakry Terminal ne facture pas de surestaries mais plutôt des frais de stationnement », précise Mohamed Kallo du département Communication & développement Durable, puis d’informer que même cette facturation a cessé.

Néanmoins, il concède qu’« après la publication du plan de riposte au Covid-19 le lundi 06 avril 2020 », c’est le mercredi 8 avril 2020 qu’une note interne émise par le Port Autonome de Conakry a été transmise à Conakry Terminal. Un document qui nécessite des clarifications en attendant, « Conakry Terminal a volontairement décidé de ne plus facturer les frais de stationnement au titre des mois d’avril, mai et juin », clame-t-il

A propos du décalage entre la publication du plan du gouvernement le lundi 6 et la décision de Conakry Terminal le mercredi 8 avril, au téléphone M. KALLO répond : «il fallait qu’on attende une note du port autonome de Conakry part pour préciser l’application de la décision de l’Etat.»

Et d’admettre que les plaintes enregistrées, même s’il ne s’agit pas de surestaries, sont à mettre au compte de la période écoulée entre la publication du plan de riposte économique et l’arrivée de la note du port autonome de Conakry à Conakry Terminal.