COVID-19 en Guinée : au moins 80 Turcs ont quitté Conakry dimanche

0
934

Au moins 80 ressortissants turcs ont quitté Conakry dimanche 03 avril, alors que le nombre de cas positifs au COVID-19 est en ascension dans le pays (plus de 1700 cas à la date du 4  mai, selon l’Agence nationale de la sécurité sanitaire).

Selon nos informations, il s’agit du premier rapatriement de citoyens turcs depuis l’apparition du virus en Guinée le 12 mars dernier. Pourtant, ces derniers jours, la télévision nationale n’a cessé de diffuser des opérations de soutien d’albayrak – l’un des symboles de la coopération guinéo-turque sous Alpha Condé – à la lutte contre le COVID-19 en Guinée.

En Guinée, les entreprises turques sont surtout présentes dans les secteurs comme l’exploitation portuaire, l’assainissement, l’immobilier et de la restauration. Leur départ portera-t-il un coût aux activités dans ces secteurs ? Nous n’avons pas pu joindre l’Ambassade de la Turquie en Guinée.

Les Turcs retournent dans leur pays qui n’est pas non plus épargné par la pandémie. La semaine dernière, le nombre de contamination atteignait les 120 200 avec plus de 3 000 décès.

En Guinée, les Européens avaient été les premiers à rapatrier certains de leurs ressortissants. Le 4 avril dernier, l’aéroport de Conakry avait été exceptionnellement rouvert à un avion de Bruxelles Airlines pour le rapatriement de quelque 192 passagers disposant le passeport de l’Espace économique européen. Mais l’avion avait laissé les binationaux européens dans leur pays. Ceux-ci ont manifesté lundi dernier devant l’Ambassade de France en Guinée.

Faut-il par ailleurs souligner que cette évacuation de ces ressortissants turcs a été rendue possible grâce à un avion-cargo de la compagnie nationale aérienne turque  »Turkis Airlines », affrétée par le Gouvernement turc et Albayrak pour acheminer à Conakry une cargaison essentiellement composée de  kits sanitaires (kits de dépistage, masques, combinaisons…).  Ce geste a été décrit par l’Ambassade de Turquie en Guinée comme un soutien de son gouvernement turc et de la société Albayrak au peuple et au gouvernement de Guinée dans leur lutte contre le Coronavirus.