Covid-19 en Guinée : Ces vérités du conseil scientifique qui interpellent

0
406
Le Conseil scientifique faisant de nouvelles recommandation à l’ANSS pour lutter contre le coronavirus vendredi 22 mai 2020, à Conakry. Mady Bangoura/Guinéenews.

La présentation des nouveaux avis du conseil scientifique ce vendredi a été une occasion pour les membres de cet organe consultatif d’interpeller les premières autorités du pays. C’est du moins ce que nous avons remarqué dans les discours tenus lors d’une  visioconférence organisée à cet effet.

En introduisant la présentation « des récents avis » du conseil scientifique pour la riposte contre le covid-19, la présidente dudit conseil s’est dite reconnaissante à l’endroit des autorités et des acteurs impliqués. Mais subtilement, il a passé un message important aux décideurs du pays, auxquels elle demande du concret…

Dans son discours, Professeur Yolande HYJAZI remercie le ministre de l’Enseignement superieur pour son «engagement » et son « support ». Ce dernier, selon elle «ne ménage aucun effort pour supporter le conseil ». Elle a aussi remercié les services techniques du département de tutelle du conseil, encouragé le personnel de santé… et remercié aussi «le gouvernement pour son ouverture et pour l’accueil favorable réservés au avis du conseil».

Cependant, aussi subtile qu’elle ait été, la présidente du conseil scientifique pour la riposte contre le Covid-19, dit il y a un «mais» qui ne passe pas inaperçu. « Mais, dit-elle, je demanderai que des dispositions soient prises et que les moyens nécessaires soient mobilisés pour transformer ces recommandations en actions concrètes. »

Aux autres acteurs de la riposte, Pr HYJAZI demande de « redoubler d’effort, d’améliorer la collaboration et de travailler ensemble afin de capitaliser les ressources et les idées. Pour mettre en œuvre les recommandations relatives à la rupture de la chaîne de contamination communautaire du virus d’une part et  la mise en œuvre de toutes les recommandations proposées par le conseil. Afin de sortir la Guinée, dans les meilleurs délais, de cette crise sanitaire qui pourrait être très bientôt une crise économique et sociale.»

A sa suite, le vice-président Pr Mandy Kader Condé, avant de présenter l’avis numéro deux (N°2) du conseil, a spécialement interpellé le président de la République. «Le Conseil prie le président de la République de créer un environnement favorable à la riposte, en encourageant une mobilisation générale de tous les acteurs», dit-il.

Des propos qui renvoient sans doute aux querelles de leadership et autres luttes d’intérêts qui minent la riposte contre le coronavirus en Guinée. Sans oublier la lenteur dans la mobilisation des moyens, à cause de la lenteur administrative pour ne pas dire le tâtonnement au sommet de l’Etat.