Covid-19 en Guinée : des leaders de l’opposition invitent les citoyens au respect des mesures sanitaires

0
910

La Guinée est l’un des pays touchés par la pandémie du Coronavirus et compte désormais 8 cas testés positifs dont un guéri. La veille, le président Alpha Condé a déclaré l’urgence sanitaire. Mais 24 heures avant, les leaders de l’opposition avaient dénoncé le fait qu’en Guinée, le gouvernement n’a pas pris des mesures draconiennes, puisque n’ayant en tête que les élections législatives et référendaire.

Le Dr Lansana Faya Millimouno, président du Bloc Libéral (BL) demande aux Guinéens de se protéger eux-mêmes : « Il faut que nous prenions au sérieux cette pandémie. Elle est en train de faire des victimes ailleurs. Nous ne sommes pas à l’abri. Protégeons-nous, parce qu’on n’a pas d’Etat capable de prendre des dispositions pour nous protéger. C’est pour cette raison, à tous les citoyens guinéens, à tous ceux qui vivent le territoire guinéen, je dis : prudence. »

De son côté, Sidya Touré, président de l’Union des forces républicaines (UFR) demande à chacun de prendre soin de soi et de respecter les mesures sanitaires édictées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) : « Prenez soin de vous en attendant. Gardez les distances, s’il vous plait. Faites en sorte que vous puissiez suivre 24h/24 les recommandations qui sont aujourd’hui édictées par l’OMS parce qu’on n’attend rien du gouvernement. »

Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) fait la même invite à l’endroit des citoyens et leur demande de se prendre en charge : « Comme l’a dit Sidya, il faut qu’on se mobilise pour respecter les consignes de l’OMS. Il n’y a pas de médicament encore pour ce fléau-là. Il faut que nous nous prenions en charge nous-mêmes. Il ne faut pas compter sur ce gouvernement. »

Actuellement, le Covid-19 fait des ravages en Europe malgré leurs moyens infrastructurels et médicaux. Pour Cellou Dalein, avec un système sanitaire très faible, les centres hospitaliers risquent d’être transformés en centres hospitaliers : « Aujourd’hui, si on ne prend pas des dispositions, tous les hôtels dont les promoteurs ont des difficultés à rentabiliser seront transformés en hôpitaux. Vous avez vu l’Europe, avec toutes leurs capacités scientifiques, hospitalières, une population éduquée, mais ils ont des difficultés à arrêter la propagation du virus. S’il (Covid-19, ndlr) vient chez nous, avec des familles nombreuses, les contacts, les marchés, c’est catastrophique. Prenons nos responsabilités. Il s’agit de sauver la Guinée et ça c’est de notre responsabilité à tous. On sait qu’on ne peut rien de ce gouvernement, car ce n’est pas sa préoccupation. La préoccupation d’Alpha Condé c’est le pouvoir sinon il n’aurait même pas organisé sa mascarade alors que la Guinée était sous la menace de la propagation du Coronavirus. »

Avec déjà l’état d’urgence sanitaire déclarée jeudi, la Guinée connaîtra ce 27 mars la première journée sans prière de vendredi.

Lire vidéo :