Covid-19 en Guinée : l’ANSS fait le point de la situation des laboratoires de test

0
1704

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) a animé ce samedi 25 avril son point de presse hebdomadaire à son siège à Kaloum.  Cette sortie médiatique de l’institution a essentiellement porté sur « les tests de laboratoire pour le Covid-19 ».

Dans son allocution, le directeur national des laboratoires Dr. Mamadou Saliou Bah a fait savoir que certains concitoyens qui ont été testés, ont exprimé leur frustration de ne pas avoir reçu leurs résultats de test rapidement. A ce sujet, le conférencier a reconnu qu’attendre après un résultat de test est très stressant. « Nous en sommes conscients. Nous prenons leurs inquiétudes très sérieusement », a-t-il déclaré.

D’après Dr. Mamadou Saliou Bah, à la date d’aujourd’hui, seulement le résultat d’une analyse de sang, de secrétions de la gorge ou du nez permet de savoir si une personne est infectée par le Covid-19. « L’analyse permet de confirmer un cas suspect, de déclarer une personne guérie ou de déclarer une personne non infectée par le Covid-19 », a-t-il expliqué avant de préciser que cette analyse se fait dans une infrastructure appelée communément laboratoire.

Poursuivant, Dr. Mamdou Saliou Bah a fait savoir que la Guinée dispose de quatre laboratoires à savoir : le laboratoire de l’Institut National de la Santé Publique (INSP), laboratoire de l’Institut Pasteur de Guinée, le laboratoire de la fièvre hémorragique de Nongo et le CREMS de Kindia. « Ces quatre laboratoires utilisent une technologie de pointe identique au standard en cours dans tous les pays », a-t-il souligné.

Dans la même logique, il a fait comprendre que la durée d’une analyse à laboratoire est de 9 heures. « Le rendu des résultats est différent de la fin des analyses », a-t-il fait remarquer.

Plus loin, il a déclaré qu’actuellement, seulement les contacts de personnes Covid-19 et leurs sujets suspects, c’est-à-dire, représentant des signes, peuvent être testés.

Revenant sur le faible nombre de laboratoires en Guinée, il dira qu’une évaluation est en cours pour augmenter le nombre de laboratoire. « Nous allons réquisitionner d’autres laboratoires à Conakry et environs », a-t-il annoncé.

Et de poursuivre : « nous sommes en train d’examiner la possibilité de faire usage de tests rapides venant de pays à autorité de régulation rigoureuse. Nous avons reçu des échantillons de ces tests. Au cours des prochains jours, nous devrons les valider pour nous assurer que ces résultats sont fiables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.