Covid-19 en Guinée : le contrôle judiciaire va-t-il remplacer l’enfermement systématique ?

0
168

Les mesures visant à éviter la propagation du COVID-19 se multiplient au ministère de la Justice. A côté de la  suspension sine die des audiences de toutes les juridictions du pays – sauf les cas de flagrant délit et de référé – par le ministre de la Justice, le directeur de l’administration pénitentiaire a pris des mesures visant à éviter l’arrivée du virus dans les prisons surpeuplées du pays.

Déjà, le directeur dit avoir ordonné aux régisseurs de placer des kits de lavage des mains à la rentrée principale de chaque établissement pénitentiaire et dans différents endroits de ces  établissements (devant les latrines, dans les couloirs de chaque bloc).

« Par ailleurs compte-tenu du caractère extrêmement contagieux du COVID-19, il est demandé au personnel pénitentiaire de procéder à un  contrôle rigoureux et de réduire au minimum le flux des visiteurs au niveau des établissements pénitentiaires », lit-on dans la décision du directeur national de l’Administration pénitentiaire, Charles Victor Macka.

« A ces mesures, l’application de certaines dispositions bienveillantes du code de procédure pénale et du code pénal pourraient être envisagées à l’occasion pour substituer à l’enfermement systématique le contrôle judiciaire, du moins lorsqu’un tel aménagement n’affecte pas l’ordre public », a ajouté le directeur national de l’administration pénitentiaire.