Covid-19 en Guinée : le personnel du CTE de Donka réclame de meilleures conditions de travail 

0
801

Dans un communiqué adressé au Premier ministre, le collectif des travailleurs du Centre de traitement de Covid-19 de l’hôpital Donka, se plaignent de leurs conditions de travail. Ils réclament, entre autres, l’amélioration et l’organisation du CTE, la réduction de leurs charges de travail et l’augmentation de leurs primes. Parlant de la prise, il est à noter que les médecins perçoivent actuellement 200 000 fg tandis que les infirmiers reçoivent quant à eux 100 000 fg. Le personnel d’entretien reçoit 60 000 fg comme prime journalière, selon une source proche de l’ANSS. Guinéenews vous livre in extenso le contenu de la plateforme revendicative de ce collectif de travailleurs du CTE de Donka :

 

LETTRE DE REVENDICATION

« Le Collectif des travailleurs (Médecins, Biologistes, Infirmiers, Hygiénistes, Lavandières et Vigiles) du Centre de traitement de COVID19 de l’Hôpital Donka République de Guinée

A Monsieur le Premier Ministre Chef du Gouvernement Monsieur,

Le Collectif des travailleurs (médicaux et paramédicaux) du centre de traitement de COVID-19 après plusieurs remarques déplorables notifiées a décidé après une rencontre le lundi 04 mai 2020 de vous alerter sur les faits avant la déclaration d’une manifestation pour dénoncer les conditions de travail difficile et réclamer un « plan d’urgence » le lundi 11 mai 2020.

Le collectif remercie Dieu, le tout puissant de vous avoir donné la force de réussite à traverser le temps dur pendant votre prise en charge. À l’issue de cette rencontre sur le contexte de la prise en charge de cette pandémie mal connue et redoutable, les points essentiels de revendication maintenus sont entre autres :

1) Améliorer l’organisation du CTE :

-Séparer le bâtiment d’isolement des malades suspects à celui des confirmés pour empêcher le contact entre ces deux types de cas ;

-Changer les Superviseurs médicaux par les médecins compétents qui respectent la hiérarchie ;

-Organiser les rencontres hebdomadaires de capitalisation entre les responsables médicaux pour l’amélioration de la prise en charge ;

 2) Réduire la charge de travail :

-Former quatre équipes de travail comme prévu par les professeurs afin que chacune d’elle ait un jour de repos afin de réduire les épuisements et somnolences au Centre de Traitement Epidémiologique (CTE) ;

-Limiter la prise en charge à 10 malades par médecin et infirmier afin d’un suivi correct des malades et de leur dossier ;

3) Trouver suffisamment les équipements de protection individuelle (EPI) :

-Tuniques, bottes, gants gynécologiques, cagoules adaptées et masques N95 afin que les heures de travail et la protection du personnel soient respectées ;

4) Former des agents avant leur prise de service ;

 – Arrêter de déployés les nouveaux recrus non formés dans les zones du CTE ;

5) Réviser/adapter les circuits (patient et staff) :

-Mettre des barrières pour limiter les contacts entre patients suspects et confirmés ;

– Eloigner la zone du Staff des zones des malades ;

-Trouver la solution pour empêcher les sorties inaperçues des malades du centre ; 

6) Assurer la sécurité du personnel et des malades :

– Rendre disponible les Bus de transport du personnel pour éviter que les soignants s’embarquent dans les taxis (Sécurité) sur les trois axes : Donka_Kaloum ; Donka_Kagelen et Donka_Km36 ;

-Rendre disponibles les badges pour faciliter aux vigile de différencier le personnel du CTE des visiteurs et malades ;

-Rendre disponibles les laissez-passer à ceux qui viennent en voiture privée ; o Limiter l’accès au CTE, aux commerçants et autres personnes non autorisées ;

7) Pallier à la rupture réitérée des médicaments (Chloroquine, Azythromycine et autres) ;

8) Gestion des résultats des tests de contrôle et admission des patients : o Entretenir chaque malade à l’admission sur les avantages et les contraintes mineurs liés à la prise en charge ;

-Rendre disponibles les résultats des hospitalisés dans un bref délai pour pallier au débordement des structures de soins ;

 9) Améliorer la restauration : o Mettre fin à l’insuffisance des repas (plus jamais 1 plat pour 2 ou 3 personnes) ;

-Donner des éclaircissements sur l’utilisation des dons faits au personnel par le Président et l’armée guinéenne ;

10) Améliorer les primes des travailleurs qui sont en contact permanent avec les patients :

-Médecins : 400.000 FG par jour ;

-Biologistes : 400.000 FG par jour ;

-Infirmiers : 300.000 FG par jour ;

-Techniciens de laboratoire : 300.000 FG par jour;

-Hygiénistes : 200.000 FG par jour ;

-Chauffeurs, Lavandières et Vigiles : 150.000 FG par jour.

Nous sommes conscients que cela va être compliqué mais face à une telle maladie hautement infectieuse, nous voudrons avoir une meilleure protection pour réduire le risque d’exposition.

Tous les travailleurs sont épuisés et confrontés à des difficultés de déplacements en raison de la situation actuelle du pays. D’autres situations alarmantes sont à craindre avec ce début de saison pluvieuse. Nous lançons l’appel au gouvernement de trouver des solutions face à cette situation.

Le Collectif »