Covid-19 et tourisme à Labé : le secteur entre paralysie et manque de moyens

0
816

Le secteur du tourisme, de l’hôtellerie et de l’artisanat au niveau de la région administrative de Labé subit actuellement sa pire situation depuis l’avènement de la COVID-19.

En plus du manque de moyens logistiques et financiers auquel la direction régionale est confrontée, les activités sont complètement paralysées à Labé.

Il n’y a plus de mouvements de touristes, les hôtels sont généralement vides et les artisans ne savent plus à quel saint se vouer.

Chose  que déplore Fodé Ismaël Camara, le directeur régional du l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat de Labé.

« Le secteur se porte très mal avec cette pandémie de la COVID19. Nous sommes vraiment très mal à l’aise. Parce-que tout d’abord, le tourisme, c’est le déplacement.  Actuellement, il n’y a pas de déplacement. Et le tourisme aussi est lié à l’hôtellerie. Là encore il n y’a pas de fréquentation. Cependant, j’ai toujours dit que le tourisme est un secteur ou une porte de croissance économique. Et comme vous le savez, le Fouta, c’est la région la plus touristique. Mais avec cette pandémie, il n’y a pas de visite. S’il n’y a pas ça, c’est vraiment compliqué pour toutes ces personnes qui vivent de ce secteur. C’est quelque chose qui joue énormément sur nous », regrette-t-il avant de prier le bon Dieu pour l’éradication de cette pandémie dans le monde.

 Et toujours au directeur régional d’enchaîner : « les hôtels de Labé n’ont pas actuellement de clients. Les travailleurs vivent difficilement.

De côté de l’artisanat aussi c’est autre chose. Ces artisans, c’est des locaux. C’est toujours ces gens qui viennent qui achètent leurs produits. Mais depuis l’annonce de la pandémie, ceux de la cordonnerie, du  » Leppi » entre autre c’est la mévente totale. C’est ça l’impact réel de la maladie sur ce secteur », s’alarme Fodé Ismaël Camara.

Revenant sur le passage du Rallye Budapest de près de 640 touristes de différentes nationalités, Fodé Ismaël Camara parle d’un véritable succès malgré la modification de leur itinéraire suite aux manifestations politiques qui sévissaient dans la région.

« Quand je suis arrivé ici, il m’a fallu  un an pour préparer une équipe de touristes. 640 touristes de toutes nationalités. Avec 250 voitures 4×4 et 38 motos pour la région. Mais malheureusement leur venue  a coïncidé à des manifestations politiques à Labé. (…). C’était trop risqué et le gouverneur n’a pas vraiment voulu prendre la responsabilité. C’est pourquoi le circuit avait été délocalisé. De Koundara, on est venu à Gaoual. Les artisans et d’autres citoyens ont vraiment tiré profit. C’est ce que j’avais voulu pour Labé mais hélas. De là nous sommes allés  à Kindia. Tellement qu’ils étaient contents, leur chef m’a promis de revenir avec une escorte de mille touristes au moi de mai 2020. Malheureusement, ça a coïncidé à cette maladie » révèle avec regret Fodé Ismaël Camara.

Malgré le manque de moyens financier et logistique et le problème lié à l’absence de représentativité dans les quatre autres préfectures de la région, le directeur garde l’espoir surtout avec l’arrivée de la nouvelle ministre.

 C’est pourquoi d’ailleurs, Fodé Ismaël a tenu à lancer un appel aux autorités : « je lance un appel pressant au président de la République qui a valorisé mon secteur par la construction des hôtels. J’en appelle au président à soutenir et à renforcer notre ministre qui a l’ambition de relever le défi dans ce secteur. Afin que le ministre aussi fasse la promotion du tourisme à travers les directions à l’intérieur su pays. Car le tourisme guinéen est  encore vierge. Si les moyens existent, et qu’on vende l’image de nos sites touristiques, les étrangers vont venir. Ça c’est clair. C’est cet appel que je lance pour viabiliser le secteur, afin de générer des moyens et en même temps créer de l’emploi pour les jeunes », conclut le directeur.