Covid-19 : la nouvelle orientation provisoire OMS de Prise en charge clinique de la pandémie

0
800

Le 27 mai dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié sur son site web, un nouveau protocole provisoire de prise en charge clinique de la pandémie de Covid-19.  Lisez ! 

Parcours de soins COVID-19 (voir annexe 1)

Nous recommandons que des parcours de soins COVID-19 soient établis aux niveaux locaux, régional et national. Les parcours de soins COVID-19 sont destinés aux personnes soupçonnées ou confirmées de COVID-19.

Une personne entre dans le parcours de soins COVID-19 après avoir été dépistée, sur la base d’une définition de cas standardisée, y compris l’évaluation des symptômes, et répond aux critères d’un cas suspect.

  • Les cas suspects peuvent être appelés « personnes ou patients sous enquête » (PUI) dans certains contextes.
  • Les cas probables sont des cas suspects pour lesquels le dépistage du SRAS-CoV-2 n’est pas concluant ou n’est pas disponible.
  • Les cas confirmés sont des personnes avec confirmation en laboratoire de COVID-19.

Remarques :

  1. Toutes les personnes soupçonnées, probables ou confirmées de COVID-19 doivent être immédiatement isolées pour contenir la transmission du virus. Voir le tableau 3 pour les considérations IPC dans la cohorte de cas suspects, probables et confirmés séparément.
  2. Les co-infections et / ou les maladies chroniques doivent être prises en compte dans le Parcours de soins COVID-19.
  3. Tous les cas suspects doivent être testés pour déterminer s’il s’agit d’un cas confirmé. Jusqu’à preuve du contraire, tous les cas suspects doivent rester dans le parcours de soins COVID-19. Si le test n’est pas disponible, la personne devient un cas probable (sur la base de soupçons cliniques) et doit être prise en charge dans la voie COVID-19.

Cesser les précautions basées sur la transmission (y compris l’isolement) et la libération de la voie de soins COVID-19 comme suit :

  • Pour les patients symptomatiques : 10 jours après le début des symptômes, plus au moins 3 jours sans symptômes (sans fièvre et symptômes respiratoires).
  • Pour les patients asymptomatiques : 10 jours après test positif.

Remarques :

  1. Des informations publiées et prépubliées limitées fournissent des estimations de l’excrétion virale allant jusqu’à 9 jours pour les patients légers et jusqu’à 20 jours chez les patients hospitalisés. De plus, il a été rapporté que les patients peuvent rester systématiquement positifs à la réaction en chaîne par polymérase (PCR) pendant plusieurs semaines, ou même tester la PCR positive après plusieurs jours / semaines de test négatif.
  2. Veuillez noter que le cheminement clinique doit être clairement défini par les pays pour suivre chaque patient jusqu’au résultat, y compris le rétablissement complet. Les critères de sortie des soins cliniques doivent tenir compte de l’état du patient, de l’expérience de la maladie et d’autres facteurs.
  3. La libération du parcours de soins COVID-19 n’est pas la même chose que le congé clinique d’un établissement ou d’une salle à l’autre. Par exemple, certains patients peuvent nécessiter une réadaptation continue ou d’autres aspects des soins, au-delà de la sortie du parcours de soins COVID-19, en fonction des besoins cliniques du parcours de soins COVID-19. Si la sortie du parcours de soins COVID-19 coïncide avec le congé clinique, alors plusieurs considérations cliniques, telles que le bilan comparatif des médicaments, un plan de suivi avec le prestataire clinique en place, l’examen du statut de vaccination systématique, entre autres, doivent être pris en compte Dépistage et triage : reconnaissance précoce des patients atteints de COVID-19

L’objectif principal de la réponse globale COVID-19 est de ralentir et d’arrêter la transmission, de trouver, d’isoler et de tester chaque cas suspect, et de fournir en temps opportun des soins appropriés aux patients atteints de COVID-19. L’endroit recommandé pour les soins dépendra du scénario épidémiologique et se fera soit dans un établissement de santé COVID-19 désigné, un établissement communautaire ou, lorsque cela n’est pas possible, à domicile. Se reporter aux Considérations opérationnelles de l’OMS pour la prise en charge des cas de COVID-19 dans les établissements de santé et la communauté (33).

Nous recommandons de dépister toutes les personnes au premier point de contact avec le système de santé afin d’identifier les personnes qui ont suspecté ou confirmé COVID-19.

Remarques :

  1. Le dépistage peut être effectué dans des zones telles que l’unité d’urgence, le service de consultations externes / la clinique de soins primaires, dans la communauté par un agent de santé communautaire ou par télémédecine. Dans le contexte de cette flambée, cela doit être fait à distance (> 1 m). Utilisez un ensemble simple de questions basées sur la définition de cas de l’OMS (voir tableau 2). Pour ce faire, il est préférable d’établir des protocoles de dépistage à tous les points d’accès à la santé et pendant les activités de recherche des contacts. Les personnes âgées et les personnes immunodéprimées peuvent présenter des symptômes atypiques tels que fatigue, vigilance réduite, mobilité réduite, diarrhée, perte d’appétit, délire et absence de fièvre (34-36). Ainsi, les questions de dépistage peuvent devoir être ajustées pour certains contextes et guidées par des considérations épidémiologiques.

Pour plus de détails, cliquer sur le lien suivant :  Clinical management of COVID-19