COVID-19 : Le ministre des AE expose sur les efforts du gouvernement dans le rapatriement des Guinéens de l’Etranger

0
616

La communication des membres du gouvernement sur les efforts entrepris dans la riposte contre le Coronavirus a connu le passage du ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger ce vendredi 10 juillet 2020 devant la presse.

Dans son exposé introductif, Mamadi Touré a dit que son département, conformément aux instructions du président de la République, s’est employé à apporter tout le soutien et la solidarité du Gouvernement à nos compatriotes en difficultés à l’étranger, suite à la fermeture des frontières.

C’est dans ce cadre, dira-t-il, qu’il a été mis en place une Cellule de soutien aux Guinéens de l’étranger, avec pour objectifs entre autres ‘’de recueillir auprès des services extérieurs et des Conseils des Guinéens de l’Etranger, les informations relatives aux préoccupations de nos compatriotes vivant à l’étranger ; de faire des propositions sur les mesures urgentes à envisager en vue d’apporter l’assistance du Gouvernement et de ses partenaires à nos compatriotes à l’étranger ; de stimuler et coordonner les initiatives de la diaspora, afin de faciliter son implication dans l’effort de riposte contre la pandémie du coronavirus et de mobiliser les appuis des partenaires techniques et financiers en faveur des Guinéens de l’Etranger.’’

« Les activités de la Cellule ont permis d’obtenir les résultats ci-après : l’élaboration d’une situation exhaustive des conditions dans lesquelles vivent nos compatriotes à l’étranger pendant cette pandémie, et de la nature de l’assistance qu’ils sollicitent ; l’organisation du rapatriement volontaire de nos compatriotes bloqués à l’étranger », a énuméré le chef de la diplomatie guinéenne.

Restant dans le sillage de ce dernier point, le conférencier a fait remarquer le rapatriement volontaire de plusieurs compatriotes au cours des derniers mois. « C’est le cas notamment des pays ci-dessous : Ethiopie : rapatriement de sept (7) compatriotes, le 8 mai ; Turquie : rapatriement de huit (8) compatriotes, le 2 mai ; Tunisie : rapatriement d’un premier groupe d’environ 140 compatriotes ; Egypte : rapatriement de douze (12) compatriotes (principalement des stagiaires) ; Koweït : rapatriement de cinquante-quatre (54) compatriotes, le 22 mai (essentiellement des femmes) ; Niger : rapatriement d’un premier groupe de 44 migrants, le 15 juin 2020, suivi d’un second groupe le 09 juillet 2020. Cette opération est menée avec l’appui de l’OIM. Sénégal : rapatriement d’environ deux cents (200) personnes, à travers deux vols spéciaux les 4 et 5 juillet 2020 », a-t-il égrené.

Expliquant les enjeux liés à ces opérations de rapatriement, Mamadi Touré a qualifié de « très complexe » l’organisation de ces rapatriements, puisque répondant à certaines exigences en amont.

« Elle (l’organisation) requiert notamment des préconditions au départ et un dispositif spécifique pour l’accueil, le dépistage et la prise en charge par les autorités sanitaires à l’arrivée. Cela impose une parfaite coordination entre les départements ministériels au plan national, mais également la coordination avec nos services extérieurs et les autorités compétentes des pays de départ », a-t-il conclu.