voir Plus
    dimanche, 18 avril 2021
    26.8 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Covid19 à Labé : Près de 100 malades hospitalisés dans la région (DRS)

    Avec huit cas de décès enregistrés depuis le début de la pandémie du covid19, la région administrative de Labé est au seuil des 100 malades hospitalisés au niveau des centres de traitement épidémiologique (CTPI). Avec une telle situation, Labé est de loin l’une des régions la plus menacée par la pandémie derrière la zone spéciale de Conakry. Une propagation qui inquiète les autorités sanitaires de la région qui semblent à ce jour débordées.

    Si on se fie au dernier bilan fourni ce mardi 16 mars 2021 par docteur Mamadou Oudy Bah, le directeur régional de la santé (DRS), la préfecture de Labé à elle seule comptabilise de nos jours 71 malades hospitalisés. « La situation ne fait que s’aggraver du jour au lendemain et la maladie continue à gagner du terrain. Hier lundi, on a enregistré 10 nouveaux malades qui ont été admis au niveau du CTPI (centre de traitement épidémiologique) ce qui complète le nombre de malades en soins dans la préfecture de Labé à 71 patients », précise-t-il.

    Cependant, il n’y a pas que Labé. Les 4 autres préfectures de la région totalisent de nos jours 18 malades du covid19. Le tout comptabilise 99 malades sur le territoire de la région administrative à en croire à la première autorité sanitaire de la zone. « A Mali, nous avons 20 malades, à Koubia 8 malades, à Lélouma nous avons 2 malades et à Tougué on a actuellement 1 malade. Le total au niveau de la région administrative est de nos jours à 99 malades hospitalisés dans les centres de traitement. Ce, malgré qu’on est en train de libérer des patients guéris tous les jours » soutient le DRS.

    Pour tenter de gérer l’afflux de personnes malades, un hangar de 60 places est en phase d’être opérationnel :« nous avons électrifié les hangars qu’on nous a envoyés, ils ont déjà acheté les climatiseurs. Maintenant, il ne reste plus qu’à compartimenter les hangars car il y aura des compartiments qui vont servir de bureau, et des salles où les malades seront isolés. Ce qui va peut être retardé, c’est la construction des toilettes. Finalement, on a installé pour 60 lits et nous souhaitons que ces 60 lits ne soient jamais remplis », souhaite docteur Mamadou Oudy Bah.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE