Covid19/Labé : A la recherche des contacts d’un chauffeur testé positif

0
476

Déclaré positif au coronavirus depuis une semaine maintenant, Amadou Bah, un chauffeur de taxi, fait la navette entre Labé et Conakry. Informé de son état, il  refuse depuis de se rendre aux autorités sanitaires afin que sa prise en charge sanitaire. Depuis, le 11 juin dernier, il est introuvable et ne fait que donner de mauvaises adresses aux responsables sanitaires qui tentent de le localiser en vain, a appris Guinéenews.

Il a fallu l’implication du tribunal de première instance (TPI) de Labé pour retracer à l’aide des nouvelles technologies le parcours du chauffeur en question qui a effectivement fait au moins 3 jours dans la cité de Karamoko Alpha avant de rejoindre la capitale Conakry sans être inquiété. C’est au moins 5 quartiers de la commune urbaine de Labé qui ont été sillonné par le malade en question.

« Effectivement, il est arrivé à Labé ici le 11 juin 2020 aux environs de 14 heures. Il a commencé par le quartier Poréko, puis Daka, N’diolou (où il a presque passé toute la journée). Ensuite, il est allé au quartier Pounthioun avant de revenir à Tata, Daka et Mairie. Donc, le soir du 13, il était à Labé. Maintenant le 14 à 06 heures du matin, il a été identifié au niveau de Sonfonia.

De Sonfonia il est parti à Kobaya où il a passé toute la journée du 14 », précise docteur Mamadou Oudy Bah, le directeur régional de la santé (DRS) de Labé.

Ainsi, le directeur régional de la santé de Labé aurait directement échangé avec le directeur général de l’ANSS (agence nationale de sécurité sanitaire). Ce dernier l’aurait rassuré que son équipe ne ménagera aucun effort pour retrouver le malade en question qui est déjà localisé du côté de Conakry à en croire à docteur Mamadou Oudy Bah.

En attendant, les responsables de la santé de Labé peinent à recenser les contacts du malade dans les 5 quartiers fréquentés par ce dernier : « je demande à tous les citoyens qui connaissent monsieur Amadou Bah chauffeur, qui est passé par leur famille de nous informer afin qu’on les recense comme contacts », sollicite le DRS de Labé.

Cette situation intervient à quelques jours seulement de l’annonce par le chef de l’Etat de l’ouverture progressive et graduelle des mosquées et des écoles dans les villes n’ayant pas encore  enregistré  de cas de Covid19.