Coyah-Dabola: Des travaux qui avancent à la satisfaction du chef de l’État

0
310

Les travaux de réhabilitation de la route Coyah-Dabola avancent à grands pas.  Et ce 6 janvier 2020, le président Alpha Condé qui s’est rendu à Linsan pour constater de visu le niveau d’évolution du chantier,  s’est dit très satisfait et a même félicité le ministre des Travaux publics et l’entreprise China Road and Bridge Corporation (CRBC) pour ce qui est déjà fait.

« La route-là était très dangereuse. Avant, il y avait beaucoup de tournants, beaucoup d’accidents donc il fallait la reconstruire totalement, ce qui les a amenés même à casser une montagne pour que la route soit beaucoup rectiligne et que ça soit moins mortel et plus facile à circuler, beaucoup plus large. Donc, j’espère qu’après les travaux, les gens pourront circuler librement et il y aura beaucoup moins d’accidents. Je félicite l’entreprise et le ministre pour ce très bon travail», s’est exclamé le président.

L’axe Coyah-Mamou-Dabola était long de 370 km et large de seulement 6 m. Mais cette voie va désormais connaître un nouveau tracé. Elle aura une largeur de 10 m, soit 3,5 m pour chaque voie et 1,5 m d’accotement de part et d’autre. Grâce aux déviations faites, la distance de la route aussi est réduite de 370 à 355 km.

«Initialement, le projet était de 370 km. Mais il y a eu une amélioration dans le tracé pour l’amener à 354,700 km. Ceci pour réduire les courbes pour avoir des rayons qui pourront permettre aux gros porteurs de pouvoir mieux circuler. Donc des rayons de 60 à 80 sur le long du linéaire. Dans le cadre projet, nous allons éviter les grandes agglomérations. Partout où on pouvait éviter le centre-ville comme à Linsan, à Kindia, à Mamou, la ville a été déviée pour permettre de rattraper  quelques kilomètres et de rendre la route plus fluide », a expliqué le ministre des Travaux publics, Moustapha Naité.

Sur le niveau d’avancement des travaux, le ministre Naité est très satisfait : « Nous sommes satisfaits, parce que quand on prend le niveau de terrassement, ils sont pratiquement à plus de 80%. Ils ont fait déjà 255 km en termes de terrassement sur les 355 km prévus par le projet. Donc du débroussaillage au décapage et à l’assainissement, ils ont pratiquement fini sur le linéaire. Le chantier a été ouvert sur cinq fronts, ce qui est vraiment remarquable et l’entreprise travaille nuit et jour avec la supervision de la mission de contrôle. L’entreprise a déjà commencé à travailler sur les ouvrages de franchissement. Précisément ici nous sommes au niveau de Linsan pour voir comment la déviation qui a été construite, comment on peut casser certaines montagnes pour pouvoir passer plus aisément en tenant compte toujours des rayons de 80», explique le ministre des Travaux publics.

La déviation au niveau de Linsan est de six kilomètres. Selon le chef adjoint de la mission de contrôle, Amadou Ly, les travaux sur ce tronçon vont finir en avril prochain.

« Il y a 39 ouvrages prévus le long de la route. Dans la première phase, on a lancé 24 ouvrages et aussi on a lancé les dalots, parce que les deux vont ensemble. Il y a plus de 675 dalots. Nous sommes actuellement à plus de 400 dalots préfabriqués déjà et nous sommes à 80 % des poutres préfabriqués. Sur le chantier, le travail se fait en deux étapes. Il y a les travaux de coulage des pieux et piles sur site et les éléments préfabriqués », a expliqué M. Ly, avant d’ajouter qu’il y a au total 9 grandes déviations qui sont compliquées, et que les 4 km de Coyah sont les prioritaires.

« Nous avons aussi dégagé les sections des grands cols, parce que c’est au niveau des grands cols que nous avons beaucoup de problèmes. Nous avons plus que 12 km pour le moment où la pente est supérieure à 6%. En plus on a demandé de faire des aires de stationnement dans les rampes et essayer de faire des sur largeurs au niveau des grands cols pour que les camions puissent rouler sur la voie », a-t-il précisé.