Coyah: la ressemblance entre les nouveaux billets de 2000 et les anciens billets de 20 000 fait des victimes

mars 6, 2019 6:17

D’après les nombreux citoyens, les nouveaux billets de 2000fg qui viennent d’être mis en circulation ont une certaine ressemblance avec les anciens billets de 20 mille, qui ont toujours un cours légal.
Cette ressemblance entraine des confusions entre les valeurs faciales des deux coupures surtout chez des marchands et personnes analphabètes.
Depuis maintenant deux jours, les cris pathétiques de certains citoyens victimes d’arnaque retentissent dans la cité.
Les plus visés sont les chauffeurs de taxi, les conducteurs de moto taxi pendant la nuit, les femmes qui viennent au marché de Coyah pour vendre les produits maraîchers et les commerçants.
Hier le mardi, une bagarre a éclaté entre un chauffeur et un passager à Bentourayah et qui a failli déborder avant l’arrivée des forces de l’ordre à cause d’un billet de 2 mille que le chauffeur illettré a reçu de son passagers et lui a remis 16 mille comme monnaie. Après avoir été informé par son ami chauffeur, il chercha rapidement son passager en lui administrant trois coups de poing successifs, le faisant perdre connaissance.
Mory Bangoura est un conducteur de moto taxi, il a été victime hier d’arnaque de deux personnes qui lui ont remis la nuit chacun un billet de 2000 francs et à chacun il a remis naïvement comme monnaie 15 mille francs guinéens.
« Le dimanche nuit, j’ai déposé une personne en provenance de Conakry dans un hôtel, il m’a remis 2000 billet en me demandant de lui remettre la monnaie de 15 mille et moi je l’ai vite fait croyant que c’était les nouveaux billets de 2000 francs. La même chose s’est passée avec un autre client que j’avais déposé au quartier Bentourayah. Ces deux billets se ressemblent et on a du mal un peu à les distinguer, surtout que les deux portent le chiffre 2 en premier et ceux qui ne sont pas lettrés ont du mal à reconnaître 20 mille par le nombre de zéro » nous a-t-il confié.

Quant à Mariame Bangoura, une mère de famille qui a quitté Kiriyah un village de plus de 35 km de Coyah pour vendre ses produits maraîchers au marché de Coyah, a retrouvé plus de 4 billets de 2000 dans son argent qui lui a été donné par une femme venant de Conakry.

« j’étais venue vendre hier mes produits et l’une des femmes qui quittent les marchés de Conakry pour venir acheter nos produits qui sont les fruits de plusieurs jours de souffrance dont je ne connaissais pas personnellement, a profité de mon ignorance pour me tromper avec les billets de 2mille.C’est quand je voulais acheter des condiments que je me suis rendu compte »a-t-elle pathétiquement expliqué.

Cette affaire est peut-être risible, mais c’est bien une réalité à Coyah et le constat reste le même chez bon nombre de citoyens rencontrés.

En attendant que les autorités et les médias ne fassent une large communication, la tromperie des analphabètes continue de la plus belle manière.