Coyah-Mamou-Dabola : Alpha Condé lance les travaux des premiers bitumes

0
485

Le président de la République Alpha Condé, en compagnie du ministre des Travaux Publics, Moustapha Naïté, a procédé mercredi 14 octobre au lancement des travaux de la mise en application de la planche d’essai de la couche de base de la route nationale N°1 Coyah-Mamou-Dabola, précisément dans la localité de  Linsan, a-t-on constaté sur place.

Peu avant l’arrivée du chef de l’Etat, le chef de la Mission de contrôle du bureau d’études EGIS, Mohamed Chahed a expliqué à la presse que l’application de la planche d’essai est une étape de la réalisation de la couche de base.

«Avant de commencer la couche de base, nous procédons à la planche d’essai pour expérimenter pas mal de choses sur la route. Il s’agit par exemple de l’atelier de compactage. Une fois que cette planche d’essai est terminée, nous procéderons à la réalisation de la couche de base», a-t-il dit.

S’exprimant sur le niveau d’avancement des travaux, M. Mohamed Chahed a annoncé qu’ils sont à 25% et que l’entreprise fera tout pour rester dans le délai contractuel prévu pour février 2022.

Juste après le lancement officiel de démarrage des travaux de planche d’essai de la couche de base, le ministre des Travaux Publics, Moustapha Naïté a rappelé que la distance Coyah-Kindia-Mamou-Dabola d’environ 370 kilomètres est revenue à 354 Km parce que des montagnes ont été évitées.

«Nous avons essayé de faire en sorte que les agglomérations soient aussi évitées afin de gagner en termes de kilométrages. Nous sommes pratiquement à la phase de finalisation des premiers 81 kilomètres. Aujourd’hui, les premiers bitumes sont lancés par le chef de l’Etat sur la zone d’environ 157 kilomètres au niveau de la sous-préfecture de Linsan. Il s’agit au total de plus de 800KM de routes à reconstruire sur le territoire national. Aujourd’hui, c’est 521 kilomètres sur l’armature principale de Coyah jusqu’à Kouroussa », a-t-il expliqué.

Devant le calvaire que traversent les usagers ces derniers jours, le ministre Naïté dira ceci : « nous sommes conscients de la souffrance des usagers qui est passagère. Bientôt, tous ceux qui pratiquent cette route verront le bonheur de traverser notre pays. Nous partageons les difficultés des usagers et les moments très compliqués qu’ils traversent. D’ici deux ans, la route sera complètement finie, je parle bien de Coyah jusqu’à Kouroussa».

S’exprimant sur la crise sanitaire de la pandémie de Covid-19 qui a affecté sérieusement toutes les entreprises, le ministre Naïté a laissé entendre que le délai contractuel pourrait bouger de quelques mois à cause de ladite crise sanitaire. «Quand le Coronavirus a atteint son pic, sur 1 900 travailleurs qui étaient sur le terrain, seulement 400 personnes travaillaient. Cela a impacté le programme d’exécution des travaux. Il y aura un léger décalage de 5 à 6 mois. Sinon, la nature du contrat veut que le délai contractuel ne soit jamais touché», a-t-il fait comprendre.

Lire vidéo: