Crise à la Cour Constitutionnelle: Kèlèfa Sall répond aux frondeurs

0
2248

« ils se limitent à faire des déclarations fantaisistes »

Après leur motion de retrait de défiance, puis leur  communiqué lu lundi à la télévision nationale, la réponse de Kèlèfa Sall, le président contesté de la Cour Constitutionnelle aux huit conseillers frondeurs était attendue.

Kèlèfa Sall a notamment répondu à la motion de retrait de confiance dans une lettre réponse en date du 12 septembre et dont nous publions ici une copie. « Par la présente, je me fais le devoir de signaler à votre intention et à celles des autres signataires des contrevérités dont vous êtes coutumiers et qui émaillent ladite », entame le président considéré comme « empêché » par ses collègues.

Pour Kèlèfa Sall, la première page de la motion de retrait de confiance, consacrée à la constatation, n’est que le fruit de l’imagination des signataires (les huit conseillers)… Plus loin, Kèlèfa Sall estime que ses collègues se sont limités à faire des déclarations fantaisistes. « Ils se limitent dans leur document à faire des déclarations fantaisistes. Qu’entendent-ils par déclarations mensongères ? Ils oublient que chaque réunion tenue à la Cour est constatée par un procès-verbal signé du Greffier et du Président de séance et conservé au Greffe. Il serait important, pour se situer, de consulter lesdits procès-verbaux pour juger de la bonne ou mauvaise foi de chacun », indique Sall.

Ci-joint les éléments de réponse de Kèlèfa Sall à la motion de retrait de confiance

Réponse Kèlèfa0

Réponse Kélèfa

Réponse Kèlèfa 2

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.