Crise à l’UPG : Jacques Gbonimy, désormais seul président reconnu du parti par le ministère de tutelle

0
497

Suite au rejet des résultats du dernier congrès de l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG) de feu Jean Marie Doré par le président sortant, les responsables du parti avaient déposé le rapport dudit congrès, conformément à la loi. Finalement, le ministère en charge de l’Administration du Territoire vient de prendre acte du changement apporté à la tête du parti. 

« J’ai l’honneur d’accuser réception du rapport du congrès extraordinaire de votre parti, tenu du 02 au 03 mars 2019 au siège du parti sis à Bellevue Camélia, quartier Kénien (Commune de Matam), transmis par lettre réf : 05 UPG/2019 du 19 mars 2019. 

Conformément à l’article 17 de la charte des partis politiques, je prends acte du changement apporté dans l’organe de direction du parti. », tel est le contenu de la lettre réponse du ministre Bouréma Condé au président de l’UPG. Une correspondance qui a été présentée, jeudi 30 mai à Conakry, par Jacques Gbonimy, président de l’UPG, à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a lui-même animée. 

« Le ministère a pris acte de mon élection et je pense qu’à partir de ce courrier, désormais, Jacques Gbonimy que je suis, est le président et unique président de l’UPG et que tous ceux qui vont se déclarer présidents de l’UPG ne sont pas dans la légalité. C’est du verbiage inutile. Le ministère de l’Administration du Territoire qui gère les partis reconnait Jacques Gbonimy comme président de l’Union pour le progrès de la Guinée (UPG). Je tenais à préciser pour que cette ambiguïté soit levée », a précisé le président de l’UPG. 

Et de poursuivre : « Ceux qui ne sont pas d’accord peuvent saisir la Justice. Ce n’est plus l’Administration, mais vers la Justice. Je ne sais contre qui ils vont se plaindre. De toutes les façons, il y a certains qui sont avec lui et même Mathos lui-même, il est militant du parti, il reste au parti, il est considéré comme membre de l’UPG, et les portes lui sont grandement ouvertes ». 

Aux autres membres du parti qui avaient quitté les rangs, Jacques Gbonimy fait appel afin qu’ensemble, ils puissent hisser l’UPG au niveau des grands partis du pays. «Tous ceux qui sont membres du parti sont invités à revenir pour qu’on bâtisse le parti ensemble, pour qu’on relève le défi ensemble. L’UPG est aujourd’hui dormante, l’UPG est à terre. Notre mission c’est de relever le défi afin que le grand parti qui est le nôtre, qui a été parmi les quatre premiers grands partis agréés en Guinée, qui a eu un Premier ministre, qui a des députés à l’Assemblée nationale, qui a eu des élus communaux, puisse retrouvé sa force d’antan et que nous puissions nous hisser au niveau national parmi les grands partis du pays », a lancé le président de l’UPG.