Crise au SLECG : le coordinateur régional de N’Zérékoré vole dans les plumes de Soumah

décembre 18, 2018 10:42

« Aboubacar Soumahest en perte de repères parce qu’il n’écoute jamais sa base. Moi, je suis juriste de formation. J’ai mon master 2. Donc, donc je ne pense pas que la Chine soit un pays réputé dans ce domaine sauf si je pars pour apprendre le karaté…»

Fayala Doumbouya, le secrétaire préfectoral et coordinateur régional du SLECG à N’Zérékoré, n’est pas content de la sortie du secrétaire général du même syndicat, Aboubacar Soumah qui l’accuse d’avoir suspendu la grève dans la région parce que simplement il aurait reçu une promesse de bourse pour aller étudier en Chine.

« Je suis choqué et surpris de cette déclaration mensongère et non fondée de Soumah », a déclaré Fayala Doumbouya.

Pour lui, les accusations de M. Soumah montre à suffisance qu’il « est en perte de repères parce qu’il n’écoute jamais sa base. Moi, je suis juriste de formation. J’ai mon master 2. Donc, donc je ne pense pas que la Chine soit un pays réputé dans ce domaine sauf si je pars pour apprendre le karaté.»

« La décision de suspension de la grève appartient à la majorité dans une lutte syndicale, c’est ce qui compte », rappelle-t-il au camarade Soumah et Cie.

« Pour ceux qui me connaissent moi, Fayala, je ne suis pas un homme corrompu et par conséquent, je n’ai rien reçu ni en argent ni en promesse de la part de qui que ce soit. Si c’est vrai ce qu’il dit, qu’il le montre les preuves à la face du monde. Cette accusation ne me fait ni chaud ni froid. Car ma base me porte entièrement confiance », affirme-t-il.

Sur la nomination de M. Celestin Soumaoro, comme secrétaire préfectoral du SLECG, Fayala Doumbouya est catégorique : « C’est un non-évènement car, notre syndicat est régi par des textes. »

Et d’affirmer : « Je reste et demeure le secrétaire préfectoral et coordinateur régional du SLECG à N’Zérékoré. La preuve est que tous les enseignants grévistes ont répondu à 100%, dans toutes les écoles pour la reprise effective. »

D’après Fayala, Aboubacar Soumah n’a aucune capacité de dissoudre leurs bureaux. Car, justifie-t-il, ils ne sont pas nommés par lui (Aboubacar Soumah, ndlr) mais plutôt, élus par les enseignants de N’zérékoré.

Avec sa double casquette de Secrétaire préfectoral et de coordinateur régional du SLECG, Fayala Doumbouya affirme avoir « la confiance et le soutien des enseignants de sa région ».