Crise dans l’éducation : le BL dénonce le rachat du concert de Oudy 1er et projette une grève de la faim

0
478
Depuis deux mois maintenant, le secteur de l’enseignement pré universitaire traverse une crise suite à la grève lancée par le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG). Lors d’une conférence de presse animée ce lundi 26 novembre à Conakry, le Bloc Libéral (BL) a fustigé l’attitude du gouvernement qui refuse de négocier avec les grévistes.
“Le secteur de l’éducation traverse une crise sans précédent. La promesse tenue à la veille des examens de fin de l’année scolaire n’a pas été respectée. Le gouvernement refuse obstinément d’amorcer une discussion de toute bonne foi avec les syndicalistes.

Oui, les syndicalistes demandent 8 millions comme salaire de base. Mais ce n’est qu’une offre. Je crois que le gouvernement avait le devoir de se mettre autour d’une table avec le syndicat pour discuter et s’entendre pour permettre à nos enfants de reprendre le chemin de l’école”, a affirmé le président du BL, le Dr Lansana Faya Millimouno.

Plus loin il qualifie cette attitude du gouvernement de criminelle : “C’est un crime. Car l’économie dans laquelle nous vivons n’est pas une économie d’antan reposant sur les matières premières. L’économie dans laquelle nous vivons, c’est l’économie de connaissance, du savoir, de la technique et de la technologie.

Les pays qui réussissent à doter leurs fils et leurs filles de compétences réelles dans les domaines de savoir, de  technique et technologie, sont des pays qui avancent économiquement. Qu’on vous dise qu’en cette période qu’un gouvernement puisse dormir en paix pendant deux mois sans que les enfants ne soient à l’école, c’est un autre crime.”

Le BL ne veut pas se limiter qu’à dénoncer. Selon le Dr Faya, des cadres de son parti vont entamer d’autres actions pour contraindre le gouvernement à discuter avec le SLECG: “Ces messieurs et dames autour de moi ont décidé d’entamer une grève de faim pour obliger le gouvernement à s’engager dans une négociation de toute bonne foi pour permettre à l’école guinéenne de rouvrir.”

Achat du concert d’Oudy 1er, la colère de Faya Millimonou

Ce dimanche 25 novembre, Alpha Condé a racheté le concert d’Oudy 1er au prix de 1 milliard GNF, dit-on. Pour le patron du BL, c’est insensé de faire un tel acte alors qu’on “refuse” d’augmenter le salaire des enseignants : “Ça fait bien deux mois dans nos familles les enfants ne vont pas à l’école. Quelle est la cause? C’est parce qu’il n’y a pas d’argent pour payer suffisamment les enseignants. Il y a l’argent pour acheter des concerts. C’est ce qui enlève la caution morale à nos dirigeants.”

Faya Millimouno s’est rappelé de ce qu’avait fait Morgan Freeman, qui jouait le rôle de Nelson Mandela, président de l’Afrique du Sud, dans le film Invictus réalisé en 2009 par l’Américain Clint Eastwood.

Il dénonce l’augmentation à chaque session budgétaire du budget de la présidence de la République :  “Si vous vous rappelez de l’Invictus, le film de Mandela, le jour qu’on lui a présenté le premier chèque en tant que président, il a demandé si tout ça était pour lui. Il a trouvé qu’il ne méritait pas cela. Mais chez nous, les chèques de nos dirigeants augmentent. A chaque fois qu’on fait une révision de la loi de finances, le budget de la présidence augmente, les budgets de souveraineté augmentent. Pendant ce temps les Guinéens maigrissent.

Comment peut-on rencontrer les syndicalistes qui ne demandent que l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail pour continuer la formation de nos futures générations, pour leur dire qu’il n’y a pas d’argent quand on sait que vous venez de payer à coups de centaines de millions un concert? L’argent qui se détourne dans l’Administration guinéenne, c’est énorme.”