Crise d’électricité à Siguiri: les communautés riveraines exigent le départ du DG de la SAG

juin 29, 2018 4:32
0

Depuis les émeutes anti délestages qui ont éclaté en début de semaine à Siguiri et dans les localités de Kintinian, plus rien ne va entre la direction générale de la Société Aurifère de Guinée (SAG) et les autorités locales de Siguiri ainsi que les communautés riveraines. Celles-ci accusent, apprend-on, le Directeur général de la Compagnie, Abdourahamane Diaby comme étant le seul responsable de la nette et brusque détérioration des relations entre elles et la SAG.

En tout cas, c’est le terrible ressentiment  qui ressort de la réunion de crise qui a regroupé hier jeudi à Siguiri  l’ensemble des parties prenantes à la crise.

« L’année dernière, il y’a eu à la SAG un problème qui a trouvé solution grâce à l’implication des sages que nous sommes. Mais en réalité, il faut souligner qu’il y’a un autre problème présentement qui va au-delà de celui des délestages. Ce problème, c’est la personne même de Abdourahmane Diaby qui est le Directeur général de la SAG. Celui-ci est la cause des malheurs de la communauté. Les dons et bonus que la société accordait à la communauté, sont tous bloqués. Dites au président de la République qu’on ne veut plus de Diaby. Quand le blanc était ici, il n’y avait aucun problème. Mais depuis que l’actuel DG est arrivé à la tête de la SAG, nous allons de souffrances en souffrances », a dénoncé Soma Touré, un sage de la localité.

Abondant dans le même sens, le préfet Ibrahima Kalil Kéita s’est insurgé contre, au-delà du climat délétère caractérisant les rapports des communautés avec la SAG, les promesses non-tenues de la Direction de la SAG.  Pire, l’indifférence du DG de la SAG aux doléances du gouverneur, a été un des éléments contribuant aujourd’hui à attiser l’ire du préfet de Siguiri contre le DG.

Si le départ du Directeur général de la SAG exigé par les communautés riveraines est accueilli avec ferveur, la délégation de la SAG qui était présente à la rencontre n’a pas souhaité se prononcer sur cette exigence précise.

« Nous sommes ici pour écouter les parties et comprendre afin de trouver une solution à la crise de délestages et améliorer nos relations avec les communautés. Beaucoup de situations ont été évoquées, mais nous ne sommes pas là pour cela. La situation pour laquelle nous sommes venus est le problème d’électricité », a tenu à préciser Tiebogo Mushi, le Directeur général par intérim.

Par ailleurs, il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que les communautés riveraines de la SAG exigent ouvertement le départ de son Directeur général. En décembre 2016 puis en novembre 2017,  son départ de la tête de la dite société avait été réclamé dans l’affaire de bonus des travailleurs ainsi que pendant la grogne des travailleurs de AMCO DRILLING.