Crise électorale :  L’ANAD demande l’arbitrage international pour « rétablir la vérité des urnes »

0
509

Dans une déclaration rendue publique à Conakry ce 27 octobre, l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) a demandé l’arbitrage international qui sera présidé par les Nations Unies et l’Union africaine avant l’examen par la Cour constitutionnelle des résultats du scrutin du 18 octobre.

Dans cette déclaration lue par Diabaty Doré, l’ANAD a félicité Cellou Dalein  Diallo pour « sa brillante victoire » à l’élection présidentielle du 18 octobre, avant d’adresser ses condoléances aux familles endeuillées, puis de condamner les violences enregistrées dans le pays : « Nous demandons aux forces de défense et de sécurité de faire preuve de retenue et de ne pas accepter de porter la responsabilité de la barbarie des forces parallèles infiltrées. »

Plus loin, l’ANAD dit ne pas reconnaitre les résultats donnant Alpha Condé vainqueur du scrutin : « L’ANAD rejette les résultats provisoires publiés par la CENI le samedi 24 octobre 2020. Ces résultats, fabriqués de toute pièce dans les laboratoires appelés CACV ne reflètent pas le vote des citoyens. »

Ne se considérant pas vaincue, l’ANAD demande l’implication de la communauté internationale afin d’être rétablie : « Pour le rétablissement de la vérité des urnes et la garantie de la paix sociale, l’alliance demande un arbitrage international sous l’égide des Nations unies et de l’Union africaine, et cela avant l’examen de ces résultats par la Cour constitutionnelle. »