Crise guinéenne: «Les intimidations et privations de liberté ne sauraient être des solutions», dixit Mamadi Kaba

0
391

Activiste des droits de l’Homme et ancien président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits de l’Hommes (INIDH),  Mamadi Kaba s’est exprimé sur la situation qui prévaut actuellement en Guinée. Le président de la Ligue pour les Droits et la Démocratie en Afrique (LIDDA), la juge «préoccupante et inquiétante». Interrogé par Guineenews, ce vendredi 13 novembre, l’activiste n’a pas manqué de dénoncer les arrestations des responsables politiques de l’opposition et du Fndc, une plate-forme de la société civile guinéenne. Lisez !

«La crise que traverse notre pays a besoin des comportements qui favorisent l’apaisement. Les arrestations et la privation des libertés -même si elles se font dans les règles de l’art-,  sont contre productives en cette période de crise. Les intimidations et les privations de liberté ne sauraient être des solutions durables à la crise que traverse le pays. La justice doit adopter un comportement apolitique et fonder uniquement sur la loi. A la communauté internationale d’accroître son implication en vue de parvenir à des solutions pacifiques et durables à la crise. Ces arrestations sont de nature à jeter l’huile sur le feu et je crains qu’on ne se retrouve dans une situation d’embrasement qui sera regrettable pour notre pays», a-t-il déploré.

M. Kaba estime que le président de la République doit faire violence sur lui-même et engager le pays dans la voie de l’apaisement en vue de créer les conditions d’un dialogue inclusif qui permet de sérieuses réformes de l’Etat guinéen afin que la démocratie et l’Etat de droit se consolident.