Crise Guinéenne: Sorel Keïta liste les soutiens du Conseil pour la Transition en Guinée (CTG)

0
750

Particulièrement actif du côté de la France contre les manœuvres du pouvoir actuel en Guinée, le CTG (collectif pour la transition en Guinée) fédérerait beaucoup d’organisations et personnalités de renommée internationale. C’est du moins l’information qui a été donnée à Guineenws par Ibrahim Sorel Keïta, porte-parole de la structure qui jure d’obliger Alpha Condé à respecter l’ordre constitutionnel en Guinée.

Dans son combat contre le troisième mandat d’Alpha Condé qui fait sauter tous les verrous pour s’imposer en Guinée, le CGT n’est pas seul, selon son porte-parole, Ibrahim Sorel Keïta reçu ce mardi 18 août dans l’émission «sans concession» de votre quotidien électronique. « Nous avons aussi des organisations françaises de défense des droits de l’homme, des personnalités françaises reconnues représentatives du combat pour les droits de l’homme », déclare-t-il. Et le juriste activiste de préciser que «notre combat est un combat pour les droits de l’homme, c’est un combat pour la justice, c’est un combat pour éviter le chao  dans notre pays… ». Ajoutant que si tel était le cas, «c’est la sous-région qui serait impactée. Et au-delà, c’est aussi la France» où beaucoup de Guinéens, jeunes et moins jeunes sont présentement en train de demander l’asile,  «parce que tout simplement leur pays ne leur offre pas les conditions normales de vie, voire de survie. »

Pour illustrer ce « précieux » soutien, notre invité invoque un communiqué publié au mois de mars en France. Document qui aurait été signé par la plupart des organisions de droit de l’homme à entendre monsieur Keïta qui cite la ligue des droits de l’homme, SOS racisme, le MRAP (mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples). «Meme la Ligra,  nous a rejoint alors que les mouvements qui luttent contre l’antisémitisme ne s’intéressent pas aux problèmes  africains », précise-t-il. «La licra (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) nous a rejoints et aujourd’hui nous travaillons avec la fédération internationale des droits de l’homme », insiste-t-il.  Et d’annoncer «qu’à la fin de ce mois, nous avons une séance de travail avec eux ».

Toujours parlant des organisations qui soutiennent l’initiative du CTG,  «nous travaillons aussi avec des mouvements comme SHERPA », ajoute l’invité de «sans concession» qui cite «également» des personnalités comme «Tiken Jah Fakoly qui, rappelle-t-il, nous a soutenus publiquement. »  « C’est un des tous premiers qui a signé ce communiqué  (en mars ndlr)».

A propos de Tiken Jah Fakoly, ce dernier aurait déclaré, selon le porte-parole de CTG, que « j’ai soutenu Alpha Condé il y a plus d’une dizaine d’années lorsqu’il était emprisonné par Lansana Conté. Aujourd’hui je le regrette. Et c’est ce qui explique pourquoi je soutiens le collectif pour la transition en Guinée parce qu’aujourd’hui c’est ce collectif qui se bat pour faire partir Alpha Condé ou l’obliger à respecter son serment ».

Lire vidéo: